Miss France

Miss Provence en veut à Jean-Pierre Foucault

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la pauvre Miss Provence a passé un sale quart d'heure face au micro de Jean-Pierre Foucault samedi soir lors de l'élection Miss France 2015. La pauvre malheureuse, toute à sa surprise de se retrouver parmi les 12 finalistes, a dû passer la première au jeu de la question... Il est certain que cela l'a perturbée...


Miss Provence en veut à Jean-Pierre Foucault
On ne peut pas reprocher à Jean-Pierre Foucault de trop innover en matière de questions pour les candidates à la couronne. L'éternelle "pourquoi voulez-vous devenir Miss France?" revenant inévitablement...

Anne-Laure Fourmont cependant a totalement perdu pied comme on le voit dans la vidéo ci-dessous. Morceau choisi, avec des yeux tournant dans tous les sens révélant sa panique: "Devenir Miss France, pour moi c'est... hmm... C'est un accélérateur de vie, je pense que... en une année de Miss France, euh... on ne serait pas capable de pouvoir vivre ce qu'on serait capable de vivre, euh....". L'animateur est même venu à sa rescousse voyant la noyade proche.

Miss Provence a tenu à s'expliquer dans les colonnes de Var Matin  "Normalement quand on n’est plus que douze, Jean-Pierre Foucault devait simplement nous demander de nous présenter. Sauf que là, il s’y est repris à trois fois et m’a posé une question qui n’est prévue que pour le moment où on n’est plus que cinq. J’étais la première à passer, très émue d’être sélectionnée et je ne m’attendais pas à cette question. Alors, même si je savais quoi répondre, j’ai eu un bug et le temps que ça revienne, il était trop tard." L'animateur n'aurait donc pas respecté le cahier des charges!

Jean-Pierre Foucault, qui depuis 20 ans présente l'émission, a sa version des faits, non sans ironie... "J’ai posé c’est vrai une ques­tion un peu compliquée le soir de l’élec­tion de Miss France : «Pourquoi voulez-vous deve­nir Miss France ?». Je le recon­nais, je n’au­rais pas dû poser ce genre de ques­tions diffi­ciles.  Cela fait 20 ans que je pose les mêmes ques­tions, c’est mon fond de commerce. Mais je recon­nais que la ques­tion était sèche, brutale, inat­ten­due"... Qu'on se le dise, l'année prochaine il faudra potasser la sempiternelle question philosophique de ce concours...

 


Jeudi 11 Décembre 2014
Lu 3785 fois




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 08:06 Un corbeau dénonce Miss Lorraine

Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:07 Miss France : Les candidates gâtées!