Beauté

Mon incroyable Saint Valentin

Confortablement installée dans une relation de couple depuis 3 ans, Anne a connu une Saint Valentin très étonnante, qui 10 ans plus tard est restée gravée dans sa mémoire…Elle aime d’ailleurs la raconter dans les dîners entre copines où souvent une petite lueur d’envie se lit dans les yeux amusés des filles…


«J’avais à l’époque 25 ans et étais en couple depuis 3 ans. Nous nous étions connus pendant notre BTS et nous étions mis en couple très jeunes, trop jeunes! Ce qui est terrible, c’est que je réalisais à l’époque que nous avions un petit couple pépère. En gros, nous nous aimions bien et jouions un peu au papa et à la maman. Nous ne sortions pas beaucoup, nous regardions la télé. Notre vie de jeunes était totalement dénuée de toute fantaisie. Je savais au fond de moi que je ne finirais pas ma vie avec lui mais c’était une situation pratique et confortable. On s’entendait super bien mais comme deux bons vieux chiens…pas top à 25 ans…Par conformisme nous nous souhaitions la Saint Valentin, nous n’avions pas beaucoup de sous mais on se faisait un petit cadeau du style un petit dîner un peu amélioré avec une bougie et un petit baiser sur la bouche…Car notre vie sexuelle était mièvre, pathétique…Plan, plan…On s’aimait bien mais ni lui, ni moi, n’étions demandeurs.

Cela devait être notre troisième Saint Valentin ensemble. Je lui avais acheté un petit parfum, j’avais cassé ma tirelire bien maigre, je m’en souviens… C’était un jour en semaine, j’ai encore tous les détails, c’est marrant. Je n’avais fait aucune course spécifique, nous avions une bouteille de champagne que nous gardions précieusement depuis longtemps et qui du coup animerait bien la soirée qui ne s’annonçait pas de folie. J’avais bossée dur toute la journée et n’avais qu’une envie: dîner vite et aller me coucher….Mon programme allait être bouleversé…

Je rentrais toujours la première le soir et donc j’ai fait comme d’habitude, et ai ouvert la porte de notre tout petit studio de Saint-Denis et là… n’en n’ai pas cru mes yeux…Tout le studio était tapissé de fleurs fraîches, des hibiscus, des fleurs d’alamanda, des fleurs de bougainvilliers de toutes les couleurs, tout ce qu’il avait pu trouver. Il y avait tout un dégradé de couleurs, c’était splendide… Et puis partout, partout, il y avait des bougies peut-être une centaine, sur le peu de meubles que nous avions, sur les fleurs …Il y avait même des bougies flottantes dans le lavabo et l’évier. Je n’en revenais pas. Comment ce mec, si peu imaginatif avait-il pu faire cela? C’est horrible comme pensée mais je n’arrivais pas à réaliser que mon copain soit capable de goût, de raffinement. Et puis il y avait surtout le couvert…

Il avait improvisé une grande table avec une planche, mis l’un de nos draps en guise de nappe, les bougies recouvraient toute la table, il avait fait un gros bouquet.. Il avait tout fait lui–même…Il avait concocté un super dîner, je me souviens du dessert, une délicieuse tablette de bon chocolat avec bien sur la bouteille de champagne…Et puis notre canapé-lit était déjà ouvert, recouvert de fleurs et de bougies… C’était impensable comme invitation de sa part . Notre nuit de la Saint Valentin a été une vraie nuit d’amour dans ce cadre devenu si féerique, bricolé avec rien, avec du temps et de l’amour peut-être? Je ne sais pas... Quelques mois plus tard nous nous sommes quittés, le train-train avait repris ses droits… Mais de ce garçon je garde en mémoire cette magnifique soirée de la Saint Valentin…».

Mardi 2 Février 2010
A P
Lu 884 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Novembre 2016 - 10:59 Hydration: j'en veux!