Culture

"Sac la mort": un film 100% réunionnais

"Sac la mort", c'est l'histoire de Patrice, un pauvre "boug les hauts", de son errance dans une histoire de vengeance qui ne lui appartient pas, l'assassinat de son frère, puis le vol de sa case. On lui murmure à l'oreille des paroles vengeresses, l'enjoignant à une violence si éloignée de lui, le doux Patrice, perdu, indécis, à l'esprit embrumé par les vapeurs consolantes du rhum.



Ce 17 mai, sortira sur les grands écrans de la Réunion un film 100% réunionnais, en langue créole: "Sac la mort", d'Emmanuel Parraud : un film joué en créole, par des acteurs réunionnais, tourné à la Réunion, par une équipe technique réunionnaise.
Tel était le souhait de son auteur-réalisateur, Emmanuel Parraud, depuis longtemps en amour avec la Réunion. "Cette île me fascine, dit-il, une île entre plusieurs cultures, où l'intensité émotionnelle des gens est introuvable ailleurs dans le monde. À la Réunion, tout est plus intense, on dit que le cinéma est plus fort que la vie, mais ici, la vie c'est la même chose que le cinéma."

Emmanuel Parraud vit à Paris, il est réalisateur depuis 1988, et pourtant, il se destinait à tenir une ferme, après des études d'ingénieur agricole. À 22 ans, il découvre la magie des salles obscures, le cinéma devient une passion dont il veut faire sa vie. "J'allais trois fois par semaine au cinéma, pour apprendre à en faire." Jeune, de nature très réservée, le cinéma l'ouvre aux autres, de par la fenêtre qu'il est sur le monde, puis par le travail d'équipe nécessaire à sa "fabrication".

Il découvre la Réunion il y a 13 ans, et depuis, vient tous les ans quelques mois parmi les réunionnais. C'est à l'occasion d'un repérage qu'il rencontre il y a 6 ans Patrice Planesse et Charles-Henri Lamonge, un coup de foudre humain et artistique. Les deux compères de Barrage, à la Saline les Hauts, un peu marginaux, ont vu leur vie changer radicalement depuis le premier film tourné en 2009 avec Emmanuel Parraud, "Adieu à tout ça". Ils sont enfin reconnus par les leurs comme des êtres talentueux et particuliers. Une collaboration qui continue, le réalisateur ayant pour projet de tourner une comédie autour de la politique de notre île, "Maire ou jamais", avec dans le rôle principal Charles-Henri Lamonge.

"Sac la mort" est le premier film réunionnais, en langue créole, à avoir été sélectionné au prestigieux festival de Cannes, dans la sélection ACID. Son approche tragi-comique de la misère profonde reflète intensément le fonctionnement des réunionnais, leurs ambigüités quant à l'histoire de la colonisation, dont le présent est, pour beaucoup d'entre eux, laissés sur le carreau, la triste continuité.



Mardi 18 Avril 2017
Bérénice Alaterre
Lu 4466 fois




Dans la même rubrique :
< >