Evénement

Sexy et combatif…Le Roller Derby débarque à La Réunion

Ce sport est peu connu à La Réunion mais le Roller Derby attire de plus en plus d’adeptes à travers le monde et pourquoi pas dans notre île. C’est en tout cas ce qu'espère Emilie alias "Emy à mort".


Photos d'illustration
Photos d'illustration
La responsable commerciale de 33 ans, débarquée de Narbonne depuis juillet dernier, souhaite créer une ligue de Roller Derby dans notre département. Emilie est actuellement à la recherche de joueuses. "L’idéal serait de créer quatre équipe, une dans le nord, une dans le sud, une dans l'ouest et l'est". 
La pratique de ce sport de contact qui attire principalement des femmes, s’est démocratisée depuis la sortie du film "Bliss". Depuis, des ligues se sont créées partout dans le monde notamment en Australie, Allemagne, Afrique du Sud et en France. 

Juchées sur des patins à roulettes et connues pour arborer des tenues sexy, tendance punk ou "décalées", deux équipes de cinq "bloqueuses" faisant office de défense et deux "jammeuses" (les attaquantes), s’affrontent sur le " track" (piste ovale). Le match dure 60 minutes, divisé en "jams" de 2 minutes. Le but est simple: empêcher la jammeuse de l’équipe adverse de doubler la défense.   

"Ce n’est pas aussi violent que ce que l’on voit aux Etats-Unis. Cela reste quand même impressionnant mais tous les coups ne sont pas permis. Et puis il existe des protections", rassure Emilie.   

Venu des Etats-Unis, le Roller-Derby s’adresse à toutes et tous mais est davantage susceptible de plaire aux "femmes libérées, combatives et un brin féministes". Mais il peut aussi "aider celles qui manquent de confiance, à ne plus avoir peur. Il y a clairement toute une psychologie qui fait que l’on s’affranchit". 

"Chez nous, les femmes s'assument toutes" 
A cela s’ajoutent "une solidarité et une cohésion que je n’ai jamais retrouvées dans d’autres sports", assure l’ancienne rugbyman. "C’est un peu comme si on entrait dans une meute"
Une quarantaine de personnes se sont déjà montrées intéressées, principalement dans l’Ouest et le Sud de l'île, "de quoi constituer une équipe". Manque encore quelques "combattantes". Les "newbies"(débutantes) sont également les bienvenues. "Peu importe leurs formes. Chez nous, les femmes s'assument toutes, et sans complexe avec leurs rondeurs", précise également Emilie. 

Côté équipement, la jeune femme s’est déjà rapprochée de plusieurs équipementiers sportifs et prospecté les terrains ainsi que gymnases de l’île qui pourraient les accueillir. 

--------- 

Renseignements par mail à rollerderby974@gmail.com

A gauche, Emilie qui pratique le Roller Derby depuis près de deux ans
A gauche, Emilie qui pratique le Roller Derby depuis près de deux ans


Lundi 20 Mars 2017
Lu 4062 fois