Evénement

249€ le vol Réunion Orly dès juin : Frenchblue déterre la hache de guerre

La venue de la toute nouvelle compagnie low cost Frenchblue était attendue pour les uns, redoutée pour d’autres. Jean-Paul Dubreuil, le président du directoire du groupe éponyme, a levé le voile ce matin sur l’arrivée de Frenchblue dans notre île. Les voyageurs devraient être les grands gagnants de la guerre des prix de l’aérien qui s’annonce sans pitié.


Muriel Assouline directrice générale Frenchblue, Marc Rochet directeur d'exploitation Frenchblue, Jean-Paul Dubreuil, président du directoire du groupe Dubreuil et Olivier Besnard, directeur général du pôle régional d'Air CaraÏbes
Muriel Assouline directrice générale Frenchblue, Marc Rochet directeur d'exploitation Frenchblue, Jean-Paul Dubreuil, président du directoire du groupe Dubreuil et Olivier Besnard, directeur général du pôle régional d'Air CaraÏbes
Le groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes, un groupe à multiples métiers employant 3 500 personnes, avait des velléités de rentrer dans le capital d’Air Austral… Après un refus essuyé, la compagnie réunionnaise préférant un investisseur local, un rachat avorté de Corsair pour raisons sociales, le groupe vendéen a décidé de procéder à la création ex nihilo de Frenchblue. 

Pour Jean-Paul Dubreuil, le constat est sans appel : «le marché est en croissance de 3,6%. Notre venue ne procède d’aucune acrimonie vis-à-vis de nos collègues. Nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours. ». Etre challenger sur le marché, dynamiser le marché : l’objectif est annoncé et le succès ne fait aucun doute pour les nouveaux venus!

Avec Frenchblue, le groupe Dubreuil souhaite apporter quelque chose de différent, faire bouger les lignes. « Cette élasticité au prix apportera une véritable émulation du marché. Nous allons trouver notre place. Le prix des billets à La  Réunion est en hausse de 0,60% et l’on ne voit aucune  répercussion de la baisse du prix du pétrole. Sur les Antilles la baisse est de 9%. Cette notion de  prix est très importante surtout sur ces fameux marchés drainant plus de 1 million de passagers par an. ». C’est dit !

La desserte se fera dans un premier temps en A330-300, puis au cours de l’été 2017 en A350 (ndlr: des avions neufs gage de confort). Des vols quotidiens, allant jusqu’à 8 vols par semaine (avec 2 départs de Gillot vers 18h, les autres se faisant autour de 23h, et des vols de jour pourront être programmés si le succès est au rendez-vous). Le fameux prix de départ "tarif Basic", en aller simple Réunion/Orly Sud se fera à partir de 249€, avec un bagage cabine de 12 kilos maximum. Deux classes seront proposées sur les A350 qui pourront emporter 411 passagers.

Les autres tarifs proposés seront  le "tarif Smart ", à partie de 299 euros TTC l’aller simple, intégrant le billet, un bagage en soute de 23 kilos, un repas, un snack et un kit de confort.

Quant à ceux qui souhaitent plus de confort, 35 places au "tarif  Premium"  seront disponibles, à partir de 649 euros TTC l’aller simple comprenant  le billet, la réservation du siège en classe Premium blue, deux bagages en soute de 23kilos chacun, un apéritif Champagne, un repas, un snack et tous les accessoires de confort.

Enfin, cerise sur le gateau, Frenchblue prévoit une embauche locale de 50 PNC (personnel naviguant commercial) seront recrutés à La Réunion, pour constituer des équipages basés dans notre île. Un premier job dating va être organisé de façon imminente.

Les billets sont réservables dès aujourd’hui sur le site internet de la Compagnie www.frenchblue.com ainsi qu’en agences de voyages grâce au partenariat conclu avec sa compagnie sœur Air Caraïbes. La continuité territoriale s’appliquera aux vols Frenchblue.

 


Mercredi 5 Octobre 2016
Catherine RONIN
Lu 461148 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Février 2018 - 16:27 Une île réservée aux femmes en vacances