Indiscrétions

Aérien: Alliance Vanille est lancée!


Les représentants des compagnies aériennes étaient à Madagascar ce lundi pour lancer officiellement Alliance Vanille
Les représentants des compagnies aériennes étaient à Madagascar ce lundi pour lancer officiellement Alliance Vanille
Les présidents et représentants des compagnies aériennes de l’Indianocéanie ont signé, ce 21 septembre, l’accord portant création de l’Alliance Vanille.
Le lancement a eu lieu à Antananarivo lors d’une cérémonie solennelle au palais présidentiel de Iavoloha sous le haut-patronage de Hery Rajaonarimampianina, président de la République de Madagascar, et sous l’égide de Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI).

Au travers cet accord, Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius, Air Seychelles et Air Inter-Iles l’Union des Comores affirment leur volonté de coopérer pour améliorer la connectivité aérienne régionale.
Concrètement, les membres de l’Alliance Vanille collaboreront, entre autres, dans les domaines des ventes, de la promotion, de la formation, de la fidélisation. Ils s’engagent également à assurer l’attractivité des tarifs.

«Nous sommes tous convaincus que le renforcement de nos liaisons aériennes est un moteur, voire un préalable, au développement économique endogène de notre région» a confirmé Marie-Joseph Malé, Pdg d’Air Austral et président de l’Alliance Vanille. «Ce n’est qu’un début car nous croyons dans le développement de la connectivité inter-îles et nous le ferons ensemble».
 
Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI, a d’ores et déjà invité les compagnies aériennes à voir plus loin : «Notre coopération renforcée aujourd’hui doit annoncer des évolutions encore plus significatives». A cet égard, il entrevoit l’opportunité de créer «une compagnie low cost -régionale dans son ADN- qui serait susceptible de drainer au moins 200 000 touristes supplémentaires par an […] et de générer ainsi, selon les calculs des experts, un revenu additionnel de 1,1 milliard de dollars pour le PIB de l’Indianocéanie et 10 emplois nouveaux pour chaque 100 touristes additionnels ».
 

Lundi 21 Septembre 2015
Lu 302 fois



Dans la même rubrique :
< >