Portrait

Angélique Marcel, Miss Réunion 1998: Sa Villa Angélique, son mari , ses enfants… Elle assure!


Angélique Marcel, Miss Réunion 1998: Sa Villa Angélique, son mari , ses enfants… Elle assure!
"C’est un titre que l’on garde à vie, cela j’en prends pleinement conscience aujourd’hui !»
Madame Aude y tenait, Angélique Tanguy (ndlr: plus connue sous le nom d’Angélique Marcel, son nom de jeune fille), se devait de figurer dans ses coups de cœur. La belle Angélique, quelques 15 ans après son sacre, rayonne toujours, et a gardé une place à part dans le cœur des réunionnais. Aujourd’hui à la tête de La Villa Angélique, maman comblée de deux magnifiques petites filles, Lou-Anne 7 ans 1/2 et Marie 2 ans ½, elle vit à 100 à l’heure sous son air impassible. Si elle revient sur son aventure Miss Réunion, c’est bien parce que Madame Aude a insisté, car Angélique est très discrète! 

Première surprise, sa couronne tient au miracle car à l’époque elle n’envisageait absolument pas de se présenter. Ayant tenté le concours Elite, elle avait été repérée par les équipes d’Aziz Patel… Cette année là, en 1998,  une des candidates de Miss Réunion, s’est désistée au dernier moment… A force de persuasion, Angélique, qui n’avait alors que 17 ans ½ finira par céder. Cela n’était alors pas du tout dans ses intentions car venant de passer son Bac, elle comptait se présenter l’année de ses 22 ans à l’issue de ses études…  L’une de celles qui fera pencher la balance sera sa maman… Sans passer par l’étape des castings, elle se retrouvera propulsée dans les chorégraphies et le tourbillon du show… Des souvenirs cocasses elle en, a mais qui resteront dans le secret de l’élection. Sa volonté fera le reste, car en dépit des ses 17 ans, la ravissante brune aux yeux dorés et à l’épaisse chevelure noire n’était pas venue pour faire de la figuration. Elle voulait être dans les trois premières, elle est repartie la couronne sur la tête… Et est très fière de la porter à vie!

Leur rencontre

Grâce à ses beaux-parents, Madame Aude est catégorique. «J’ai rencontré sa belle–mère dans une boutique de vêtements. Je savais que cette femme avait deux fils magnifiques et nous en sommes venues à parler de sa future belle-fille. C’était une Miss Réunion somptueuse… J’aime les belles choses et cette superbe fille, qui me semblait très à l’aise, m’a tout de suite plu. Puis elle s’est mariée, est devenue madame Tanguy et récemment, au fil de la vie, je l’ai retrouvée par le biais de son mari». 
Angélique se souvient elle avoir rencontré Madame Aude alors qu’elle avait 15 ou 16 ans. «Il y avait un spectacle de danse africaine et je me suis faufilée pour être à côté de Madame Aude, elle m’impressionnait».

Les questions de Madame Aude

Comment en es-tu venue à monter et à diriger ce superbe établissement qu’est la Villa Angélique?
(Ndlr: Nichée en haut de la Rue de Paris, cette superbe case créole imposante, classée, compte 7 chambres et un restaurant. Véritable petit bijoux, cet hôtel cosy, 4 étoiles, arbore le label Hôtel et Collection… Le jardin, planté à l’ancienne, est une pure merveille)

Jacques (ndlr: son époux) adore la restauration. Lorsqu’il était jeune, il économisait afin de pouvoir visiter les plus hauts lieux de la gastronomie française, Troisgros par exemple. Lorsque nous nous sommes mariés, il m’a fait découvrir sa passion. Le côté hôtellerie est plus de mon côté. Nous avions racheté cette maison classée pour en faire des chambres d’hôtes… Initialement je voulias en faire un lieu événementiel, me lancer dans cette branche et faire de la déco, car j’adore cela. De fil en aiguille le concept a évolué. Je suis partie 6 mois au Centhore me former à la gestion hôtelière... Ma licence en management obtenue ultérieurement m’a aussi beaucoup aidée…

N’as-tu aucun regret avec des enfants si petits ?

J’ai beaucoup appris. J’ai gagné en maturité en tant que chef d’entreprise surtout avec la gestion des ressources humaines. Je mets un point d’honneur à trouver une solution à tout, à être réactive… Mais c’est vrai, parfois c’est difficile. Au début de l’aventure de La Villa,  Marie avait deux mois. L’hôtellerie implique des heures à rallonge, beaucoup de paperasses et nécessite une présence constante… Mon seul regret est la partie administrative si lourde, car pour le reste j’ai beaucoup de bonheur à être dans ma Villa. Je me suis régalée à faire la déco des chambres, des salons et le contact des clients est un réel plaisir. 

Je viens de goûter à des merveilles? N’y aurait-il pas du renouveau dans l’air ?

Cela fait bientôt trois ans que je me suis lancée. Il faut du renouveau, c’est vrai, et cela passe par la carte qui a été totalement remodelée, et le sera tous les deux mois. J’ai restructuré mon équipe et ai plein d’idées nouvelles. Bientôt nous allons ouvrir le salon de thé  et ouvrir un succulent buffet des desserts le midi, ainsi qu’un bar à champagne le soir… J’aimerais faire venir un orchestre une fois par mois… Et puis j’envisage un brunch mensuel le dimanche, avec promenade en calèche dans la Rue de Paris…C’est important de faire bouger la partie haute de Saint-Denis qui est un véritable bijou architectural... Mon nouveau pâtissier, Nicolas Nivelet, arrive en juin. Je souhaiterais organiser des dégustations. 

Madame Aude : Avec ma langue bleue et ton éclair au chocolat à la violette, je ne suis pas prête d’oublier ce délicieux dessert! C’est aussi beau que bon…

Franchement avoir été Miss Réunion est-ce encore utile pour toi aujourd’hui ?

On est Miss Réunion à vie, je le vérifie tous les jours. La preuve est que je fais encore parler de moi autour de cette couronne vieille de plus de 15 ans. Initialement je m’orientais vers le domaine bancaire, mais j’avais mis Miss Réunion dans mon CV. Aujourd’hui cela me sert vraiment. C’est un beau tremplin, et un titre que l’on garde à vie… Cela j’en prends pleinement conscience aujourd’hui. On est Miss Réunion à vie... Près de 15 ans plus tard je m’aperçois qu’il y a quelques Miss qui ont marqué les esprits, et j’ai la chance d’en faire partie…

Qu’en pensent tes petites filles ?

Lou-Anne ne savait pas que j’avais été Miss Réunion jusqu’à l’âge de 5 ans… Je n’ai quasi plus de photos de cette époque.
Madame Aude: C’est bien ce que je dis, il faut avoir l’intelligence de garder la tête sur les épaules avec ce titre ,mais de le mettre en avant à bon escient! Angélique est comme cela, et ça j’adore!


Lundi 17 Juin 2013
Lu 3094 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Août 2017 - 16:27 Louïz, au-delà du genre...