Portrait

Aurore Cadet, la gogo danseuse plus forte que la mucoviscidose

De la joie de vivre, elle en a à revendre Aurore Cadet… Incroyable lorsque l’on sait que depuis sa naissance elle mène un combat sans merci face à la maladie. Comme pied de nez à la vie, celle qui fut une gymnaste émérite a choisi d’être gogo danseuse. Une rencontre magnifique !


Une petite fille diagnostiquée malade de la mucoviscidose à 5 mois

L’histoire d’Aurore est celle d’une petite fille diagnostiquée malade de la mucoviscidose à 5 mois et qui a dû apprendre à apprivoiser ce mal… La chaleur lui est particulièrement pénible à supporter mais la fonceuse a encore une solution : "même si ce n’est pas la grande forme avec la chaleur, je m’adapte et j’essaye de me soigner". Très engagée à La Réunion dans le combat contre cette maladie, elle est actuellement déléguée adjointe de l’association Vaincre la Mucoviscidose et ambassadrice de cette cause.

Notre île compte 140 malades dont 100 enfants. Les adultes sont obligés pour subir une greffe des poumons d’aller en métropole, un très long parcours allant de la pré-greffe au suivi qui peut durer 7 ans.

Aurore raconte son quotidien, qui est le lot de tous les malades… "Comme moi, tous ont des hauts et des bas. Actuellement j’ai 48% de souffle et je devrais faire une cure de perfusions mais comme ce week-end j’ai un show à Mayotte puis ensuite l’Assemblée Générale de l’association à Nantes la semaine suivante, je retarde au maximum ce soin. Je peux me permettre d’attendre et en forme, je remonte 60% ».

 

Aurore Cadet, la gogo danseuse plus forte que la mucoviscidose
"Quand je serai sur mon lit de mort, je ne veux pas de regrets"

A 28 ans, ce petit bout de femme d’1m62 est un véritable phénomène… La ravissante métisse travaille dans le monde de la nuit exerçant la profession de gogo danseuse.

Sa plastique parfaite, Aurore la doit à des années de pratique de la gymnastique au plus haut niveau. La Saint-Pierroise, métisse malbaraise et créole est un véritable chef d’entreprise, d’une activité certes atypique.

La show girl loin des déhanchés langoureux tient particulièrement à cette vie intense et se tient à un axiome très clair : "La vie est magnifique… Rien ne pourra m’arrêter sauf la maladie". La belle va encore plus loin affirmant :"Je suis dans l’optique que quoique je fasse, quand je serai sur mon lit de mort, je ne veux pas de regrets. Quand on me fait part de projets je vois le positif. J’ai un esprit de combattante, jamais je ne me lamente…".

Sa pratique du striptease est plus qu’assumée… "Certaines personnes s’arrêtent au fait que je fasse du striptease. Pour moi c’est un personnage que je joue , c’est du spectacle. Cela me fascine. C’est une activité professionnelle qui comprend aussi toute une partie opérationnelle que je gère. J’ai plusieurs cordes à mon arc !".

Paradoxalement l’artiste avoue que sa maladie la force à être téméraire et combattante. Elle explique ainsi : "C’est mon point fort grâce à la maladie, de pouvoir trancher dans les décisions. J’ai fait beaucoup de sport, j’ai gagné les championnats de La Réunion de gymnastique. Aujourd’hui la maladie m’empêche de continuer dans ce sport, de faire du sport de façon très régulière avec les prises de médicaments, mais je trouve des solutions…".

Son pilier dans la vie ? Sans hésitation, elle répond "ma maman, même si elle n’est pas toujours d’accord avec mes choix professionnels".

"Il faut arrêter de faire des commérages pour rien et vivre dans la tolérance"

Aurore a aujourd’hui un double message à faire passer teinté de tolérance et d’espoir… "l faut que les gens ouvrent leur esprit un peu plus à La Réunion car ça parle beaucoup. Il faut arrêter de faire des commérages pour rien et vivre dans la tolérance…"… La première partie du personnage a parlé…

Au sujet du combat face à la mucoviscidose, la jeune femme est pleine d’espoir et affirme : "l faut des dons. L’espérance de vie était avant de 20 ans, aujourd’hui nous avons des adultes de 80 ans. Le combat aujourd’hui est de trouver des solutions pour être adulte et vivre avec la maladie, de pouvoir mener une vie professionnelle. On a des grands-parents muco ! A La Réunion, il y a deux malades de plus de 70 ans. Pour nous aider il faut venir aux Virades de l’Espoir qui auront lieu le dernier dimanche de septembre à Saint-Leu. Courir pour la mucoviscidose c’est toute une image".

Facebook : Association Vaincre La Mucoviscidose


Aurore Cadet, la gogo danseuse plus forte que la mucoviscidose



Vendredi 24 Mars 2017
Lu 27709 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Août 2017 - 16:27 Louïz, au-delà du genre...