People Réunion

CARMEN ALLIÉ

ou l’hymne à l’amour et à la liberté…

Un CV impressionnant de militante, chef d’entreprise, conseillère municipale, investie dans les causes féminines, solide comme un roc, fidèle jusqu’au-boutiste, femme forte… Un nom vient à l’esprit : Carmen Allié. Telle Carmen, personnage imaginaire de l’œuvre de George Bizet, Carmen Allié est une femme passionnée et libre. Elle acte, elle prend la parole, elle est sur tous les fronts, elle résiste, elle s’offre… elle prend place sur le devant la scène. Chic ou choc, elle ne laisse pas indifférente !


CÔTÉ CHIC

CARMEN ALLIÉ
Quel est donc votre secret de longévité et où trouvez-vous la force de vos engagements depuis de si longues années ?
J’ai vécu un drame familial en 1983. Mon époux avait eu un grave accident de la route. Je me suis retrouvée du jour au lendemain, seule, avec trois enfants en bas âge à élever, je n’ai pas eu de choix. Ce drame m’a rendue meilleure et plus tolérante. Je crois que j’étais déjà une bonne personne mais à partir de ce jour là, une deuxième Carmen est née. C’est à peu près à cette époque que je me suis engagée auprès du Medef. Je n’y ai qu’un modeste investissement, travaillant sur certaines commissions, telle que le tourisme pour n’en citer qu’une. Par contre, l’Association des Femmes Entrepreneurs de la Réunion (F.E.R) a été créée sous mon impulsion en 1995, j’en suis la présidente. Notre objectif est d’apporter des conseils aux femmes qui souhaitent créer leur entreprise. Je suis également présidente régionale du Comité Régional du Conseil Européen Femmes Entreprises et Commerce dont le but est de faire la promotion des femmes chefs d’entreprises, qui non seulement ont des responsabilités professionnelles mais mènent aussi des actions citoyennes. J’aime les gens, j’ai envie de rendre service et je fais tout avec passion. Mon secret de longévité et mon investissement sont liés à mon histoire personnelle mais aussi à ma vie privée. Aucune femme ne pourrait s’engager dans quel domaine que ce soit si elle n’a pas de compagnon compréhensif. Merci à Jean-Michel.

Au moment où de nombreuses revendications sociales émergent, forte de votre expérience de chef d’entreprise, qu’avez envie de proposer aux réunionnais ?
...

CÔTÉ CHOC

CARMEN ALLIÉ
Avez-vous parfois regretté que vos engagements militants vous donnent cette image de «grande gueule» ?
Je ne dirais pas «grande gueule» car il y une connotation péjorative. On dit plutôt de moi que je suis une «femme-maîtresse» et j’assume complètement cette image. Ca me ressemble. Le franc-parler de Carmen Allié est de notoriété publique. Est-ce que parfois, cela ne vous dessert pas plus qu’il ne vous rend service ? Je suis étonnée parce que je ne savais pas que mon franc-parler était de notoriété publique. Je dis les choses parce que je déteste l’hypocrisie et le mensonge. Mais, j’essaye toujours de mettre les formes quand je m’adresse aux gens, d’être un peu psychologue. Je n’aime pas blesser. Mais j’avoue que je suis rancunière parce que je ne comprends pas la trahison, même si j’ai rarement rencontré des gens qui m’ont fait du mal. Je ne sais pas si je dessers les causes que je défends. Je sais que lorsque je parle de prendre ma retraite par exemple, mes clientes me disent prier pour qu’aucun repreneur ne se présente. J’ai pour habitude de dire que je ne serai jamais riche parce que j’aime tout le monde et que je donne beaucoup aux gens.

Vous êtes dans l’opposition municipale dionysienne, vous allez donc critiquer le bilan de la première année de Gilbert Annette. Mais qu’auriez-vous fait à sa place ?
...

CARMEN ALLIÉ

Mardi 28 Avril 2009
CV
Lu 1452 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:14 Estelle Félicité, la coach de vie qui chante