People Réunion

Catherine Gaud

« On est efficace quand on fait de la politique »

Une carte de visite imposante : Chef du service Immunologie à l’hôpital de Bellepierre, Présidente de l’Association Rive (Réunion Immunodéprimés Vivre Ecouter), Vice-Présidente du Conseil régional déléguée à la Prévention et à la Solidarité. Dans quel ordre ? Aucun. Aucune préférence, puisque c’est une même passion qui souligne chacune de ses activités. Et malgré un emploi du temps que l’on devine chargé, elle se prête avec sourire au jeu des questions-réponses.


Catherine Gaud
Actualité récente oblige, la première question est toute trouvée : quelle a donc été la réaction de la Présidente d’une association de lutte et de prévention contre le Sida face aux derniers propos du Pape sur les préservatifs ? On aurait pu s’attendre à l’expression de sa passion dans une colère que tout un chacun aurait pu comprendre. Mais pas Catherine Gaud. Sa passion, certes, est exprimée, mais avec beaucoup d’humanisme et de compréhension.
« Chaque personne en fonction de ce qu’elle est et de ce qu’elle représente a un rôle à jouer dans notre société. Le pape est un chef religieux qui a un certain nombre de valeurs, dont notamment celle de n’avoir pas de relations sexuelles en dehors du mariage. Le fait qu’il dise « abstenez-vous ou soyez fidèle » ne me choque pas du tout. C’est dans sa logique et dans ce qu’il doit déclarer. Le pape a été maladroit dans ses propos. Quand il a dit « le préservatif aggrave les choses » il voulait dire j’imagine aggrave les relations sexuelles libérées hors mariage ; Il faut néanmoins rétablir les choses en disant que le préservatif n’aggrave pas l’épidémie au sens médical du terme, puisqu’un préservatif correctement utilisé en cas de relations sexuelles à risques est efficace à 100%. »


« Je me suis beaucoup méfiée du monde politique »

Catherine Gaud
On préfère encore savoir qui est le dernier petit ami de Paris Hilton plutôt que médiatiser le drame qui passe encore trop inaperçu. Et même si le Sidaction 2009 a permis de réunir encore plus de dons que celui de 2008, Catherine Gaud milite pour que les médias n’en parlent pas une fois par an, mais tout au long de l’année, comme des « piqûres de rappel, pour faire en sorte que les gens n’oublient pas », car une personne décède toutes les 10 secondes dans le monde du Sida.
« L’épidémie du sida est un vrai drame silencieux avec des millions de gens dont la vie ne dépend que de la solidarité internationale. Le Sida a fait plus de morts que les 2 dernières guerres mondiales. »
Et si on revenait à Catherine Gaud, la vice-présidente de la Région Réunion ? « Je n’aurai jamais pensé faire une carrière politique ; et puis j’ai reçu un jour un appel de la Région. Et même si je me suis beaucoup méfiée du milieu politique avant, je me suis rendue compte qu’on est efficace quand on fait de la politique. Durant ces années, je crois que j’ai pu être utile aussi bien à la solidarité, au développement de la zone OI, au développement de La Réunion, à la santé, j’ai largement contribué au CHRU régional, à l’école de kinés, à l’augmentation du quota des infirmières, et beaucoup d’autre choses encore … Si je n’avais pas été Vice-présidente de Région, je n’aurais pas pu faire tout cela. »


« Par amour des gens »

Tout cela… Un vrai euphémisme pour celle qui cumule tant de responsabilités importantes, en plus d’une vie de famille. Mais comment fait-elle ? « Eh bien je fais ça par amour des gens, je sais que cela va paraître désuet, mais je fais tout ceci parce qu’il ne m’est pas possible de rester indifférente. Evidemment, il faut beaucoup de courage, une force de travail importante, je me lève très tôt le matin, en général vers 5h, parfois 4h30, et je ne m’arrête pas dans la journée. Il est vrai que j’aimerai avoir 3 fois plus d’heures dans ma journée. Je continue à travailler à 80% à l’hôpital, je ne déjeune jamais le midi. Par ailleurs, je suis aidée par beaucoup de gens très compétents mais je sais aussi que dans plusieurs domaines l’impulsion doit venir de moi. »
Et comme si cela ne suffisait pas, Catherine Gaud vient de lancer « Terla », un mouvement dit de « la société civile en action ». Certains y voient un acte politique, ce qui n’est pas complètement faux, eu égard à son engagement citoyen. L’acte de création de Terla est explicite : « Des citoyens ont décidé de se réunir afin de se battre pour des valeurs, de les incarner de manière concrète et de retrouver un nouvel imaginaire politique dans lequel rien n’est interdit. Ils souhaitent avoir la force de convaincre les autres citoyens réunionnais qu’en se regroupant en dehors de toute ambition personnelle ou de parti, un changement est possible. Il ne suffit pas de glisser un bulletin dans l’urne à l’occasion d’élections pour être un citoyen responsable. Chacun a son rôle à jouer et doit s’impliquer à de nombreux niveaux dans la vie de notre Société et pour l’avenir de notre Ile. Il ne suffit pas de dire ”votez et on pensera à votre place“, mais de donner aux personnes les moyens de penser par elles-mêmes et de prendre l’initiative de proposer. »
Cela dit avec la force de conviction qui anime Catherine Gaud. Un nouveau pari pour elle !

M-L P-C

Catherine Gaud

Lundi 11 Mai 2009
A P
Lu 1819 fois



Dans la même rubrique :
< >