Fille à la Une

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père

Elle n’a que 19 ans mais une maturité incroyable. La jolie Cédrine Dargel, grande sportive, sait ce qu’elle veut et où elle veut aller, ne se laissant pas abattre par les coups durs de la vie.


En semaine, la belle habite au Tampon étant en formation  pour devenir professeure de sport. Le week-end c’est retour à  Saint-Denis : Cédrine Dargel revient chez elle dès qu’elle le peut retrouver sa mère. Fin janvier, son père est parti, emporté par un cancer, et sa mère est aujourd’hui sa priorité.

Le sport fait partie intégrante de sa vie et au travers de sa formation, elle est amenée à toucher à tout en la matière. La musculation est réservée à son temps libre. Mais sa véritable passion demeure la danse indienne ainsi que la danse traditionnelle réunionnaise. Cédrine a réussi à intégrer au conservatoire la formation proposée par Bernadette Ladauge.

Le monde de la mode et de la beauté ne lui sont pas inconnus non plus. La future professeure de sport a déjà participé à des élections (elle a été première dauphine de Miss Créole) et a déjà fait de nombreux shootings. 

Ce shooting, elle l’a voulu pour son père comme elle le dit : “ Je veux montrer à papa qui était mon pilier que je peux très bien me débrouiller. Il me disait de ne jamais baisser les bras pour porter qui on est”. Son père Jean Dargel était président du comité d’haltérophilie de la Réunion. Fille unique du couple, Cédrine a été élevée dans le monde sportif mais aussi avec ce côté fille omniprésent.

Quand j’ai un but j’y vais. J'aime faire la fête mais je préfère garder mon air sérieux car ça va me servir. J’ai beaucoup de chance d”avoir ma maman encore et je vais réussir mes examens”.

C’est tout ce que l’on peut lui souhaiter! 

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père

Cédrine Dargel : se battre en mémoire de son père


Mercredi 5 Avril 2017
Lu 12604 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Novembre 2017 - 10:53 Santinah Eperonnier, la polyglotte autodidacte