People Réunion

Cyril Melchior

Objectif Mairie de Saint-Paul…

«Si les élections sont annulées, je serai le futur maire…»
La mairie de Saint-Paul pourrait lui faire les yeux doux et plus tôt que prévu. Le brillant élu UMP résistera-t-il longtemps au chant des sirènes qui le pousse à se présenter en numéro un? Sans concession, rencontre avec un homme qui sait où il va!


«J’ai une ambition réfléchie»

Cyril Melchior
Qui sera le futur maire de Saint-Paul? Cyril Melchior a la réponse. «Si les élections sont annulées, je serai le futur maire…». Serait–il l’homme de la division par hasard? Non point, il se voit comme l’homme d’une nouvelle ambition pour sa commune sans aucune ambition personnelle. «La population attend que je prenne des responsabilités avec la volonté de ramener la victoire dans notre clan politique».
On peut ainsi légitiment se demander qui d’Huguette Bello ou d’Alain Bénard est son réel adversaire? «Huguette Bello bien sur est mon adversaire politique, nous ne partageons pas les mêmes valeurs politiques. Beaucoup de choses nous opposent! Alain Bénard est un concurrent politique, nous n’avons pas la même méthode. Ainsi le différend entre les deux hommes reposerait sur un simple problème de méthodologie…
«Il est éloigné de la population. Il ne faut pas se couper de la population. Je ressens aujourd’hui une frustration chez les Saint-Paulois et de la désillusion… Au sein même de l’équipe de Mme Bello l’amertume est grande». Donc acte, l’homme d’ailleurs part arpenter le terrain dans les Hauts de sa potentielle future commune à l’issue de l’interview avant d’enchaîner sur un mini-meeting dans son QG: «150 personnes, nous n’avons pas voulu ameuter du monde»… Modeste de surcroît…

«Je dois me faire connaître»

Cyril Melchior
Melchior restera-t-il l’éternel numéro deux? Il est jeune, travailleur, ambitieux et est homme de terrain. Il sourit: «Je me laisse guider par la politique sans avoir de plan de carrière politique. J’ai refusé de faire partie de la nouvelle majorité au Conseil Général pour rester dans ma famille politique. J’ai une ambition réfléchie». Question insistante… Que lui manque t-il donc? «Je dois plus me faire connaître, j’ai un savoir-faire et je dois le faire savoir».
Au final est-il prêt à envisager une alliance avec Huguette Bello pour battre Alain Bénard ? La réponse cinglante ne se fait pas attendre: «Non! Je suis loyal envers ma famille politique, j’ai déjà refusé le Conseil Général. De toute façon je suis le mieux placé…».

Qui est-il ?

Issu d’une fratrie de 7 enfants. Il remercie ses parents pour l’éducation stricte reçue et les valeurs de travail qu’ils lui ont inculquées. Il est fonctionnaire, gestionnaire de formation. Il a travaillé 15 ans à la Région, a été avec succès directeur des services de la mairie de Salazie, a rejoint la Cirest pour occuper un poste à la Civis actuellement.
48 ans, marié, 2 enfants. Il conduit ses enfants au lycée tous les jours… Hommage à son épouse: «Sans le soutien de ma femme je n’aurais jamais tenu». Il affectionne les sorties ciné/restau du samedi soir et son petit moment de musique du dimanche soir, lorsqu’il gratte sa guitare. Il aime aussi la rando et se ressourcer en famille. Autrement? Il bosse…
Ses qualités, ses défauts. Il est loyal, travailleur, prône et met en application les valeurs que sont le travail et la famille… Et son défaut serait sa discrétion… Manifestement il commence à se faire violence.

Cyril Melchior

Samedi 27 Juin 2009
A P
Lu 2031 fois




Dans la même rubrique :
< >