People Réunion

Elie Semoun, l’orfèvre du rire arrive…

Kévina revient…

«L’humour, c’est d’une précision diabolique!»

C’est un Elie Semoun tout dépité qui reçoit 7 Magazine… L’humoriste devait se rendre à Lyon pour présenter son spectacle Merki, et les grèves l’en ont empêché. De son propre aveu, obligé à faire «la grève de l’humour», c’est avec une gentillesse et une très grande simplicité que ce très grand monsieur du rire évoque sa venue à La Réunion… Un moment qu’il attend avec grande impatience, et pas que pour les plantes endémiques de notre île…


Elie Semoun, l’orfèvre du rire arrive…
Vous venez nous présenter votre spectacle Merki. Y aura-il des revenants ? Et nouveaux personnages?
Bien entendu il va y avoir de vielles connaissances comme Kévina, parce que je l’aime bien… Mais pour être honnête, il fallait que cela change un peu. J’ai donc fait passer une audition à mes personnages… Ainsi je vais faire revivre certains vieux personnages et de nouveaux vont apparaître. Il y a une coiffeuse qui s’appelle Colette et qui voulait être chanteuse… Il y a aussi un magnifique Louis Fignon, chanteur à textes, ou encore ce pauvre mec qui se fait tromper par sa femme et pleins d’autres… Comme c’est la fin de ma tournée à La Réunion, (ndlr: plus de 100 dates…), je vais en profiter pour tester un ou deux nouveaux sketchs, dont l’un sur ma passion des plantes que je compte bien assouvir à La Réunion…

Kévina a –t-elle grandi (ndlr: l’un de ses personnages, une adolescente en pleine crise…)?
Elie Semoun rit…
Elle a grandi. Elle a 15 ans et est sur Facebook, MSN et sur Twitter, tout ce que les ados ont en somme. Le problème c’est que quand il n’y a plus d’électricité, la malheureuse n’a plus d’ami(e)s!

Qui est votre personnage coup de cœur?
Parfois c’est Kévina. En ce moment, je reprends un sketch qui s’appelle « l’enterrement ». On y retrouve un mec qui manque de tact, et j’ai beaucoup de plaisir à le rejouer. En règle générale, j’adore jouer. Et un jour comme aujourd’hui, je suis frustré de ne pas jouer!

Elie Semoun, l’orfèvre du rire arrive…
Comment se passent vos séances d’écriture avec Muriel Robin? Est-ce sérieux?
L’humour est quelque chose de sérieux. En général j’arrive avec une idée, un thème. On commence alors à l’improviser. Je suis à l’ordi ou c’est le contraire, c’est Muriel qui est à la frappe. On travaille 2 heures, soit chez elle, dans sa grande cuisine, le plus souvent chez elle en fait! Il rit… C’est vachement précis. On calcule chaque mot, chaque phrase. On a une sorte d’obsession, de maniaquerie pour trouver le bon mot. L’humour, c’est d’une précision diabolique! On joue le sketch ensemble et sans me vanter, on ne change pas grand chose ensuite. On de l’expérience… Il rit encore de son rire inimitable…
On est vraiment précis…Djamel, Franck (ndlr : Dubosc) pourront dire pareil… J’ai écrit aussi avec Manu Payet, (ndlr : il prononce Payé), un sketch «le casse du siècle». On l’a écrit par téléphone. On s’est marré au téléphone. Vous connaissez?
Il enchaîne sur un extrait du sketch… Extraordinaire… Difficile de poursuivre sérieusement sur la suite de l’interview

Ce n’est pas la première fois que vous venez à La Réunion. Que vous évoque notre île?
Une certaine authenticité indéniablement… C’est ma troisième visite. L’île n’est pas pourrie par le tourisme comme Maurice peut l’être! Je suis un passionné de nature et des plantes endémiques…Chez moi j’ai une serre et j’ai une plante de La Réunion. Je m’occupe bien d’elle, j’ai un bout de La Réunion en fait!

Elie Semoun, l’orfèvre du rire arrive…
Vous allez jouer au Théâtre en Plein Air de Saint-Gilles sous les étoiles. Est-ce un rêve ou un cauchemar technique pour un perfectionniste comme vous?

C’est vraiment quelque chose de génial, comme de voir son nom sur la montagne en grandes lettres blanches. Le son est vachement bien et jouer en plein air ne m’arrive quasiment jamais. Ce n’est pas une contrainte, c’est extraordinaire de jouer dans des conditions comme celles-là. Mon père et mon fils viennent ensuite me rejoindre. J’ai hâte d’y être… Je vais être tranquille au Grand Hôtel du Lagon, et vais me balader. Je viens de finir un film de Philippe de Chauveron «l’élève Dukobu», et Philippe sera là aussi car il a de la famille ici!

Un message pour les Réunionnais?
Attendez moi, j’arrive…Je vais venir vous détendre et vous aider à oublier vos problèmes. Je suis content de venir, j’ai hâte de venir, je l’ai déjà dit, non?

Et après la Réunion ?
J’écris mon nouveau spectacle qui se jouera en janvier 2012.J’y pense beaucoup, et puis je finis d’écrire mon film. Je continue de fabriquer mon troisième album de chanson. Je suis beaucoup en écriture. Il y a toujours des périodes d’action et de réflexion…

Un grand merci Mr Semoun… L’artiste ne manque pas de s’inquiéter du sort de Franck Dubosc à La Réunion, cela s’est bien passé pour lui? Il arrive bientôt. Et il fait beau? Tout va bien, nous vous attendons aussi sous les étoiles…

5/11/2010 à 20h00 - Teat Champ Fleuri
6/11/2010 à 20h00 - Teat Plein Air



Lundi 1 Novembre 2010
Catherine Ronin
Lu 1237 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:14 Estelle Félicité, la coach de vie qui chante