People International

Élodie Clouvel, une championne olympique à La Réunion

La très belle championne de pentathlon Élodie Clouvel est à La Réunion pour deux semaines, elle s'entraine au Lux avant les championnats du monde du Caire.


Élodie Clouvel, une championne olympique à La Réunion

 

C'est une jeune femme de 29 ans étonnante d'énergie et d'une beauté confondante que nous avons rencontrée au Lux, où elle a pris ses quartiers pour deux semaines. La jeune championne est venue avec son équipier et compagnon Valentin Belaud s'entrainer intensément avant les championnats du monde de pentathlon qui se tiendront  au Caire, du 28 février au 4 mars. Leur entraineur Jean-Paul Pes est du voyage, il veille à les préparer tous deux à ajouter une médaille à leur impressionnant palmarès. 

Élodie Clouvel est née il y a 29 ans à Saint-Étienne, de deux parents athlètes de haut niveau. C'est toute petite qu'elle se met au sport, par tradition familiale. À 15 ans, la jeune fille part en sport-étude natation, et entame dès lors une moisson de victoires. "Je faisais toutes les compétitions, et je les gagnais", dit-elle. À 19 ans, Élodie tente de se qualifier aux épreuves de natation des Jeux Olympiques de Londres en 2008, mais n'étant pas qualifiée, la jeune fille décide de se tourner vers le pentathlon moderne. 

Le pentathlon moderne, soient cinq disciplines très différentes réunies en une : escrime, natation, équitation, tir au pistolet, et course. "La course est prédominante en pentathlon, elle fait la différence" nous précise Jean-Paul Pes. L'entraineur, qui prépare des athlètes internationaux depuis 30 ans, fut celui de Stéphane Diagana mais aussi celui des parents d'Élodie Clouvel. L'homme est très fier de ses deux poulains, couple au sport comme à la ville : "Ils sortent de l'ordinaire, s'ils se spécialisaient dans une des cinq disciplines, ils seraient parmi les meilleurs mondiaux"

Élodie Clouvel pratique avec passion les cinq disciplines du pentathlon moderne, avec pour objectif une médaille d'or aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. La belle a ramené une médaille d'argent des derniers JO de Rio, la première de l'histoire du pentathlon français. L'escrime, le tir, et l'équitation elle les a abordés en 2008, et son niveau est aujourd'hui comparable à celui des meilleurs mondiaux, avec qui elle s'entraine, participant à des compétitions d'escrime. 

L'équitation fut une autre histoire, car petite, Élodie a fait une chute de cheval, qui lui a valu un traumatisme cranien et une peur bleue des chevaux. Déterminée, la belle a surmonté sa peur, et prend maintenant grand plaisir à la relation au cheval. "J'ai apprivoisé l'animal en 2008. À cheval, il faut ressentir l'animal, c'est essentiel quand on sait qu'on n'a que 20 minutes avant l'épreuve pour faire connaissance avec le cheval, qui nous est attribué par tirage au sort." 

Les deux sportifs de haut niveau séjournent au Lux, qui met à leur disposition les infrastructures de l'hôtel, et les accompagnera jusqu'au jeux olympiques de Tokyo, leur offrant une oasis pour s'entrainer. En effet, les préparations physiques se font en extérieur, et, au coeur de l'hiver, nombreux sont les athlètes internationaux qui cherchent des cieux plus cléments pour se préparer aux championnats. Paris est sous la neige, Élodie Clouvel est donc heureuse de s'entrainer à La Réunion, qu'elle apprécie, et connait personnellement, les parents de Valentin Belaud habitant sur notre île.
 

Mardi 13 Février 2018
Bérénice Alaterre
Lu 275 fois



Dans la même rubrique :
< >