Portrait

Françoise Guimberg, artiste, chanteuse de maloya

Le coup de cœur de Madame Aude
Madame Aude i aim

Ce sont des inconnus, ce sont des people mais ce sont avant tout les coups de cœur de Madame Aude. Dans cette nouvelle rubrique, Madame Aude met en avant des gens discrets, des anonymes, ou des figures de La Réunion, qui sont avant tout des gens qu’elle admire... Il fallait s’en douter ses choix sont très hétéroclites, en grande adepte de la diversité, et souvent très surprenants. Les interviews sont menées d’une main de maître par Madame Aude en personne qui n’a pas son pareil pour mettre en exergue les talents cachés de ses coups de cœur.

Françoise Guimberg, artiste, chanteuse de maloya
Elle serait un singe... La réponse fuse lorsqu’on lui demande de se définir car cet animal est toujours de bonne humeur. Françoise, l’une des chanteuse de maloya de référence réunionnaise, se refuse obstinément à voir les choses de façon négative. L’artiste au chapeau ne prends dans la vie que ce qui est bon et beau, jouissant de l’instant présent. Son équilibre, elle le tire de sont art souhaitant «donne a zot le bonheur». Donner lui permet de recevoir, et à bientôt 70 ans, elle semble au sommet de son art chantant de plus en plus théâtralement pour le plus grand plaisr de son public. Madame Guimberg se produira aussi fin mai sur les planches. Sa pièce les Z’abitants, qui a pour vocation de mettre en avant toute la vie Lontan aura comme invitée d’honneur une certaine Madame Aude... Le coup de cœur semble réciproque.
Leur rencontre
«C’était à Saint-Benoît, chez une grande amie» se remémore Madame Aude... «Il y avait de beaux mâles enduits qui dansaient autour du feu et Françoise chantait». Tout de suite le courant est passé entre les deux femmes que pourtant leurs milieux devaient séparer. «Françoise c’est comme ma petite sœur, nous avons les mêmes valeurs. On nous aime ou on ne nous aime pas. Elle avance et peu importe la critique. Notre amitié est restée intacte et je veux continuer à la pousser».
Les questions de Madame Aude
Comment en es tu venue à la musique ?
Je suis née avec...J’ai eu un don en écrivant Tantine Zaza. Je travaillais comme employée de maison dans une belle maison. Une vieille dame avait besoin de moi. Elle m’a aimée cette femme à sa façon et me disait que j’avais une intelligence pratique. Je m’occupais aussi du jardin, des orchidées, cette nature qui est toujours très présente dans ma musique, dans mon coeur. Dans j’étais dans ma cuisine, j’entendais ma patronne qui donnait des cours de piano. Elle enseignait le solfège. Je touchais le piano quand elle était à la messe... J’avais repéré où était le Do, le Ré , le Mi...
Madame Aude: Sa vie a fait qu’elle a toujours eu envie d’apprendre... C’est incroyable!


Comment en es tu venue à ce fameux titre de Tantine Zaza?
J’étais dans le bus. J’étais bien, en osmose avec moi-même. C’est venu dans ma tête. Arrivée à Saint-Denis je suis rentrée dans un très beau magasin de musique et suis allée coucher les notes sur le piano. Ensuite je l’ai reproduit sur le piano de ma patronne, et j’ai enregistré ma musique avec un petit magnétophone. J’ai apporté mon travail chez tous les disquaires de l’île qui me l’on refusé... (elle éclate de rire...)
Madame Aude: Elle n’est pas revancharde, c’est ce pourquoi je suis attirée par elle. Elle chante gratuitement, elle ne se fait que rembourser ses frais de voiture et pour les autres, car elle ne conduit pas. Il n’y en a pas deux comme elle pour faire du bénévolat!
Ensuite je suis partie à Saint joseph avec mon Tantine Zaza sous le coude. En cherchant quelqu’un qui pourrait m’indiquer un producteur, je suis tombée sur Alain Peters, dans la rue.
Comment es tu devenue ensuite une vedette?
Je ne suis pas une vedette... Quand je suis dans ma case mi voi pas sa!
Cela te vient naturellement ?
Je vais te donner un exemple... Je devais faire un musique sur le respect. J’étais dans une réception, il y avait tout un attirail de personnalités et des jeunes m’ont demandé d’écrire. Je ne pouvais refuser. D’abord je dois entendre une musique dans ma tête en ensuite je mets des mots. Puis j’écris en zig zag. Là j’ai été inspirée, et ils sont fiers de mon travail. C’est venu tout d’un coup...Et toi Aude, pourquoi tu m’a choisie?
Madame Aude: Elle te raconte ses succès incroyables avec une humilité désarmante et sincère, elle n’a jamais les chevilles qui gonflent. Elle conte les choses avec une telle simplicité que s’en est touchant, et en plus avec un humour que j’adore, sans oublier son franc parlé. Tout est dans le ton et le savoir dire...


Françoise Guimberg, artiste, chanteuse de maloya


Lundi 25 Mars 2013
Lu 425 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Août 2017 - 16:27 Louïz, au-delà du genre...