Evénement

La vidéo de la baleine Mereva chargeant des plongeurs

Une vidéo mise en ligne par un anonyme montre des interactions entre la femelle Mereva, son baleineau et des baigneurs. Ces contacts impressionnants sont devenus quotidiens avec la baleine. L’équipe Quiétude, association de défense des mammifères marins et tortues marines, est intervenue à plusieurs reprises pour récupérer des baigneurs sonnés après s’être mis à l’eau avec Mereva. En ne respectant pas les recommandations, les baigneurs se mettent en danger. Mereva, qui protège son baleineau, est là pour nous le rappeler.


La vidéo de la baleine Mereva chargeant des plongeurs

Capture d'écran site Association Quiétude
Capture d'écran site Association Quiétude

L'association appelle chacun à la prudence et insiste sur l'importance d'éviter toute mise à l'eau avec Mereva et son baleineau. Les cisaillements de pectorale ou de caudale sont des comportements agonistiques qui permettent d'identifier le comportement adopté par les baleines à bosse lorsqu’elles se défendent face à un prédateur ou à un danger, ou encore lors de compétition entre individus. 

Dans le cas de Mereva, cette réaction systématique envers les baigneurs et les bateaux pourrait être une réponse à la pression d’observation accumulée depuis le début de la saison. Une analyse plus précise sera nécessaire pour mieux comprendre son comportement. 

Ces faits nous rappellent plus que jamais l’importance de respecter ces animaux ainsi que les recommandations de la charte d’approche et de l’équipe Quiétude. Il est indispensable d’apprendre à lire les signes de dérangement  ou de stress des baleines. 

Il est rappelé également que la mise à l'eau est une activité à risque qu'il est essentiel de pratiquer avec l'accompagnement d'une personne formée et expérimentée. La charte recommande en cas de mise à l'eau :
  • Être équipé d’une combinaison, de palmes, d’un masque, d’un tuba et d’une bouée de signalisation ;
  • Être encadré par une personne expérimentée et compétente (diplômée ou formée) qui jugera de l’opportunité de se mettre l’eau en fonction des espèces présentes, de leur comportement et des conditions environnementales ;
  • Limiter le groupe à 10 randonneurs et rester groupé ;
  • Garder une distance raisonnable d’au moins 15 mètres des animaux ;
  • Privilégier une attitude passive et contemplative en surface
 
 
 

Lundi 1 Octobre 2018
Pascal Robert
Lu 580 fois