People Réunion

Le nouveau préfet Amaury de Saint-Quentin est dans la place

Amaury de Saint-Quentin, successeur de Dominique Sorain, est arrivé à La Réunion ce dimanche. Hier lundi, le Préfet rencontrait la presse pour un échange informel.


Amaury de Saint-Quentin, Préfet de La Réunion
Amaury de Saint-Quentin, Préfet de La Réunion
Traditionnellement, un nouveau préfet rencontre la presse le lendemain de son arrivée d’abord pour mieux se faire connaître, et enduite pour faire un point sur différents dossiers réunionnais. Cette fois, le Barachois étant bloqué par les tracteurs des planteurs, l’échange a essentiellement tourné sur le conflit en cours.
 
Les menaces à peine voilées d’Amaury de Saint-Quentin ont-elles pesé sur la décision des planteurs de quitter le Barachois dès ce lundi soir? Ou alors les planteurs ont compris qu’il fallait trouver un compromis acceptable avant de voir la situation dégénérée?
Toujours est-il que la fermeté affichée par Amaury de Saint-Quentin est bien réelle: “Je suis un homme de dialogue avant tout, mais je suis contre la prise en otage de la population, ce n’est pas ma conception de la République et de l’intérêt général, et je ferai tout ce que la loi m’autorise pour faire respecter la loi” a-t-il dit en rajoutant: “Je n’ai pas la réputation de dire des choses de manière approximative”.
 
Amaury de Saint-Quentin a rappelé qu’il s’agit d’un conflit d’ordre privé, l’Etat étant là pour faciliter le dialogue entre les parties: “Dès mon arrivée, j’ai tenté de convaincre les protagonistes de trouver un compromis, la bonne volonté étant nécessaire des deux côtés. De 49 centimes, on est arrivé à 2,50e d’augmentation, soit 5 fois plus qu’au début de la crise, il faut savoir sortir d’un conflit”. Et ce lundi, le Préfet restait confiant dans une issue favorable à ce conflit, tout en prévenant qu’il faut veiller à aucun amalgame avec d’autres revendications d’autres secteurs. 
 
Les indicateurs économiques du premier semestre pour La Réunion sont favorables, la croissance revient même s’il faut rester prudent, ce n’est pas le moment de tout remettre en cause”. Le défilé et les festivités du 14 juillet se déroulant sur le Barachois, un blocage pourrait compromettre le déroulé de cette journée: “J’espère que l’esprit républicain va prévaloir et que le Barachois sera libre de circulation”.

Un Préfet déterminé
Un Préfet déterminé
Un Préfet qui a grandi en Nouvelle Calédonie
 
Amaury de Saint-Quentin, 57 ans, a tout de même rappelé son parcours professionnel: chargé de mission au cabinet du maire du 13ème arrondissement de Paris en 1990, puis chargé de mission au cabinet du Premier Ministre Edouard Balladur, vice-président du Conseil Général de l’Orne de 1998 à 2008, conseiller de différents ministères, Préfet de l’Ardèche en 2009, ensuite de la Guadeloupe en 2011, puis directeur de l’Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie, et enfin en 2016 membre du conseil supérieur d’évaluation du corps préfectoral jusqu’à sa nomination récente comme Préfet de La Réunion.
 
“J’étais venu ici il y a 30 ans, je vais découvrir tous les changements, je suis très heureux d’être à La Réunion, l’outre-mer ayant une signification particulière pour moi” dit Amaury de Saint-Quentin, né en Australie d’une mère Australienne et d’un père Calédonien, et ayant grandi en Nouvelle Calédonie.
 
Le nouveau préfet a en tout cas connu un vrai baptême de feu avec ce conflit entre planteurs et Tereos, et il sera directement dans le bain local avec les festivités du 14 juillet, ou comment faire connaissance très rapidement avec les Réunionnais…

Aziz Patel

Le Préfet n'a pas encore eu le temps d'évoquer les grands dossiers réunionnais, le conflit des planteurs étant l'actualité du moment
Le Préfet n'a pas encore eu le temps d'évoquer les grands dossiers réunionnais, le conflit des planteurs étant l'actualité du moment

Son nom est déjà gravé dans le marbre à la Préfecture de La Réunion
Son nom est déjà gravé dans le marbre à la Préfecture de La Réunion

Lundi 10 Juillet 2017
Lu 227 fois