Evénement

Les vœux du Préfet de La Réunion à la presse

La tradition des voeux à la presse a été respectée par le Préfet de La Réunion. Entouré de son staff, face aux journalistes, Dominique Sorain a surtout effectué un bilan de l'année 2016.


Dominique Sorain a effectué le bilan 2016
Dominique Sorain a effectué le bilan 2016
Dominique Sorain était bien entouré dans les salons de la Préfecture pour ce rendez-vous traditionnel. Autour de lui, Maurice Baratte, secrétaire général de la Préfecture, Loïc Armand, secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR), François Bellouard, adjoint au SGAR, Sébastien Audebert, directeur de cabinet, Christine Geoffroy, sous-préfète de Saint-Benoît, Frédéric Carré, sous-préfet de Saint-Paul, Vincent Lagoguey, sous-préfet de Saint-Pierre, et Gilles Traimond, sous-préfet chargé de mission cohésion sociale et jeunesse.

En préambule, Dominique Sorain a parlé de 2017, année électorale (élections présidentielles, législatives et sénatoriales): "Nous serons dans une période de réserve du 24 mars au 18 juin, et sauf exception, les services de l'Etat n'interviendront pas en public. Ce sera une période de grand silence de notre part" a-t-il dit. 

Dans son exposé 2016, le Préfet de La Réunion a développé deux grands thèmes: la sécurité, et la partie économie et sociale.

Un Préfet déterminé à lutter contre la violence routière
Un Préfet déterminé à lutter contre la violence routière
La sécurité

La France est en état d'urgence depuis le 14 novembre 2015, et ce jusqu'au 15 juillet 2017, sauf prolongation: "La Réunion n'est pas moins exposée, il faut donc être vigilant. Le plan Vigipirate est activé, certains sites sont particulièrement surveillés, des patrouilles sont effectuées, les dispositifs sont renforcés.
Les Réunionnais sont directement concernés par le terrorisme: des soldats sont engagés sur le théâtre des opérations, des jeunes sont partis en Syrie, et il existe des Réunionnais radicalisés (une centaine sont suivis par les autorités).


Concernant la délinquance, le Préfet parle de "résultat contrasté": "Les atteintes aux biens ont augmenté de 9%, ce qui nous situe au 63ème rang au plan national. Ce sont surtout les vols de voitures qui ont augmenté (+23%), nous renforcerons les patrouilles. Le nombre de cambriolages est resté stable.

En revanche, les atteintes à l'intégrité physique ont augmenté de 12%, ce qui nous place au 11ème rang au niveau national. Parmi ces violences, peu de vols à main armée, beaucoup de vols sans arme, mais surtout des violences intra-familiales et sexuelles en augmentation. L'objectif est de faciliter les dépôts de plainte et l'accueil des femmes dans les gendarmeries et commissariats. Et un comité de pilotage va être mis en place avec la délégation des droits des femmes".


Dominique Sorain explique que la délinquance est toutefois moindre à La Réunion par rapport à Mayotte, à la Guadeloupe et à certains départements de métropole: "Mais nous continuerons à être vigilant".

Point fort du discours du Préfet, la sécurité routière avec là aussi un bilan contrasté: "50 tués c'est trop! L'alcool, la vitesse, la drogue, il y a à l'évidence des problèmes importants concernant les comportements. 1 400 permis ont été retirés en 2016, nous continuerons nos efforts, il y aura de la prévention et de la répression. Par exemple, nous allons saisir, dès la première infraction, les voitures des conducteurs roulant à plus de 50 km/ au-dessus de la vitesse autorisée".

Pêle-mêle, le Préfet a évoqué le problème de la pousse, espérant l'homologation d'un circuit pour lutter contre ce phénomène tout en maintenant les contrôles réguliers, l'interdiction partielle des vitres teintées (la législation est nationale, il ne faudra pas compter sur une dérogation pour notre île), la lutte contre la drogue et le trafic de médicaments. 

Dominique Sorain a terminé sa partie sécurité en évoquant le plan de prévention des risques avec les communes et l'incontournable risque requin: "Des filets, des vigies, des caméras ont été mis en place, j'en appelle à la responsabilité individuelle. Quand la baignade est interdite, il faut respecter la consigne. Il y a des attaques de requins partout dans le monde, la pêche ciblée continuera".
A la question de savoir pourquoi la réparation des filets anti-requins était aussi longue (exemple aux Roches Noires à Saint-Gilles), le Préfet renvoie la balle aux communes et aux intervenants en la matière: "L'Etat fait ce qu'il peut, mais certaines actions ne sont pas de notre ressort. J'aurais aussi aimé que ça aille plus vite".  

Dominique Sorain entre Maurice Baratte, secrétaire général de la Préfecture, et Loïc Armand, secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR)
Dominique Sorain entre Maurice Baratte, secrétaire général de la Préfecture, et Loïc Armand, secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR)
Economie et social

"La croissance devrait être autour de 2,5% dans l'île" dit le Préfet qui constate par ailleurs que l'augmentation de la population à La Réunion n'est pas aussi importante que prévu, soit 5 000 à 6 000 personnes par an: "Nous n'atteindrons pas le chiffre de 1 million de personnes en 2030".
 
Côté chômage, il augmenterait de 0,2% en 2016, le taux de chômeurs étant de 24,6%, les chiffres définitifs étant communiqués dans quelques semaines. "Nous avons constaté une progression du nombre de création d'emplois, soit 5 600 en 2016 contre 5 300 en 2015. La taux de chômage est encore trop élevé, les efforts doivent continuer afin que les Réunionnais puissent avoir du travail". Il a brièvement parlé du plan logement (88 millions d'euros de subventions, 120 millions pour la défiscalisation): "Il y a eu 2 000 mises en chantier en 2016, c'est insuffisant".

Le Préfet a parlé des aides apportées par l'Etat en matière d'emplois: CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi), défiscalisation, emplois aidés, primes à l'embauche,... "D'autres dispositifs existent également pour les jeunes: l'école de la 2ème chance, le RSMA-R, la garantie jeunes, le service civique,... Dans tous les cas, il s'agit de lutter contre la marginalisation des jeunes".

Un tour d'horizon non exhaustif certes, mais suffisamment explicite sur les grands sujets d'inquiétude des Réunionnais. En espérant bien entendu que 2017 sera meilleure...

Aziz Patel

François Bellouard, adjoint au SGAR, Frédéric Carré, sous-préfet de Saint-Paul, et Christine Geoffroy, sous-préfète de Saint-Benoît
François Bellouard, adjoint au SGAR, Frédéric Carré, sous-préfet de Saint-Paul, et Christine Geoffroy, sous-préfète de Saint-Benoît

Gilles Traimond, sous-préfet chargé de mission cohésion sociale et jeunesse, Sébastien Audebert, directeur de cabinet, Vincent Lagoguey, sous-préfet de Saint-Pierre, et Maurice Baratte, secrétaire général de la Préfecture
Gilles Traimond, sous-préfet chargé de mission cohésion sociale et jeunesse, Sébastien Audebert, directeur de cabinet, Vincent Lagoguey, sous-préfet de Saint-Pierre, et Maurice Baratte, secrétaire général de la Préfecture

Le Préfet de La Réunion, Dominique Sorain, entouré de son équipe dans les salons de la Préfecture
Le Préfet de La Réunion, Dominique Sorain, entouré de son équipe dans les salons de la Préfecture


A partir du 24 mars, le Préfet excercera son droit de réserve, tout comme les haut fonctionnaires de l'Etat, élections obligent!
A partir du 24 mars, le Préfet excercera son droit de réserve, tout comme les haut fonctionnaires de l'Etat, élections obligent!












Jeudi 26 Janvier 2017
P. Ant.
Lu 1004 fois