Evénement

Les voeux du président de la Chambre de Commerce et d'Industrie à la presse

Le mois de janvier n'est pas terminé, et les voeux continuent... Ibrahim Patel, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion (CCIR), entouré des élus, n'a pas manqué le rendez-vous avec la presse pour faire un bilan de l'année et parler de la mandature à venir.


Ibrahim Patel et les élus présents de la CCIR
Ibrahim Patel et les élus présents de la CCIR
90 minutes chrono en main, c'est le temps du discours d'Ibrahim Patel, debout face aux journalistes, dos tourné aux élus présents. Un monologue pour évoquer tous les sujets concernant la chambre consulaire: le Pôle Entreprises, le Pôle Europe International et Zone Océan Indien, le Pôle Observatoire, le Pôle Politique Economique (qui change de nom et s'appelle désormais le Pole Développement Entreprises), le Pôle Innovation et Economie Numérique, le Pôle Formation, le Tourisme...

Ibrahim Patel a salué le dynamisme de notre département: "Nos entreprises se portent mieux, elles se sont adaptées, les Réunionnais ont repris confiance. En 2010, la Chambre comptait 27 000 entreprises, aujourd'hui elle en compte 40 000. On constate un engouement des Réunionnais pour entreprendre malgré les difficultés". Le président de la Chambre regrette toutefois le pourcentage de chômage chez les jeunes et l'obligation pour eux de partir ailleurs. 

En 2017, la CCIR va s'appuyer sur cinq valeurs fortes: ambition, esprit d'équipe, engagement, pragmatisme et proximité: "La proximité reste notre leitmotiv" dit Ibrahim Patel qui va accentuer les efforts de la Chambre sur la labellisation qualité et sur la digitalisation: "Il faut accompagner les anciens et les jeunes vers la maîtrise des nouveaux outils technologiques. Il faut aussi apprendre aux entreprises à mieux gérer et continuer les actions phares. Notre devoir est de ne pas décevoir les entreprises" dit-il.  

Face à la presse...
Face à la presse...
En bref, voici quelques idées développées par le président Patel pendant son discours.

Pôle Politique Economique
- changement de nom acté
- guichets uniques Feder à la Chambre de Commerce (Nord et Sud)
- partenariat avec la Région sur les marchés publics
- appel au regroupement des petites entreprises afin de répondre aux appels d'offres des marché et "répondre aux envahisseurs"
"Le monde du BTP est en difficulté, on doit l'accompagner. La CCIR est le porte-parole légitime du monde économique, tout comme la Chambre des Métiers et le Chambre d'Agriculture".

Pôle International
"La Réunion a un savoir-faire, on a intérêt à s'internationaliser. Nous devons exporter autre chose que la ferraille et la légine..."
Ibrahim  Patel s'est félicité du succès de l'espace Coworking: "On a été précurseur, on a beaucoup fait mais on a mal communiqué sur le sujet. L'espace est devenu trop petit, un déménagement est en vue".
En revanche, le CRITT (Centre Régional d'Innovation et de Transfert de Technologie) est en danger, les subventions européennes ayant diminué de 50%. "Il faut trouver la somme manquante, soit 300 000 euros, pour continuer".

Observatoire Economique 
"Nos pages declikeco.re sont très consultées, Nous allons faire une étude sur l'urbanisme commercial et l'impact sur les centre-villes et sur les hauts de l'île. En 2016, 79 000 m2 ont été autorisés pour des créations et des extensions" rappelle Ibrahim Patel.

Formation
- 1 100 000 heures de stages en 2016
- 10 000 stagiaires accueillis dans les 7 sites, dont 2 000 jeunes
- 1 700 apprentis
"Nos jeunes ont envie de s'émanciper, de voir ailleurs, mais il y a aussi des jeunes qui n'ont pas envie de partir, et d'autres qui ont envie mais n'ont pas les moyens de partir. Il faut donc proposer des formations qui n'existent pas. Il y a des formations obsolètes à remplacer par des formations innovantes".
Ibrahim Patel a demandé à ses services d'effectuer un sondage pour savoir ce que souhaitent les Réunionnais en la matière.
En attendant, deux écoles vont voir le jour: Ecole Supérieure du Numérique et l'Ecole Supérieure de Management.

Tourisme
"Je milite pour l'ouverture du ciel, le tourisme ne peut pas augmenter tant que de nouvelles compagnies ne pourront pas venir chez nous. De leur côté, les Réunionnais ont besoin de tarifs concurrentiels pour partir, je salue l'arrivée notamment de Inter Iles et de French Blue, et également les tarifs appliqués par Corsair sur Mayotte.  
Nous dépendons trop de l'île Maurice pour aller vers des destinations. Il faut aussi assouplir les visas. L'objectif est d'arriver à 600 000 touristes au lieu de 400 000 actuellement
".

Conclusion du président de la CCIR
"Défendre les entreprises, les aider, les accompagner dans leur développement comme dans leurs difficultés, seront au coeur de l'action de cette nouvelle mandature... Il est important de savoir prendre les bonnes décisions aux bons moments pour relever les défis du 21ème siècle".

Ibrahim Patel, le président de la CCIR, a mis sur la table tous les chiffres de l'année
Ibrahim Patel, le président de la CCIR, a mis sur la table tous les chiffres de l'année

Les élus se trouvaient derrière le président
Les élus se trouvaient derrière le président


















Dimanche 29 Janvier 2017
P. Ant.
Lu 249 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Octobre 2018 - 15:13 Grand casting : ils recherchent des "cons"