Miss

Miss Tahiti : certaines candidates ne peuvent pas gagner !

L'élection Miss Tahiti 2017 a eu lieu ce vendredi à Papeete. C'est la ravissante Tuouru Temorere, 20 ans, 1m72, qui a remporté l'écharpe et la couronne 2017. Parmi les 10 candidates en lice, elle ne craignait rien face à 4 candidates au minimum qui étaient d'office inéligibles.


Photo: capture d'écran Instagram Miss France
Photo: capture d'écran Instagram Miss France
Le concours de sélection Miss Tahiti permet de se qualifier pour l"élection nationale Miss France, qui a un cahier des charges très strict. Les jeunes filles doivent être âgées entre 18 et 25 ans, mesurer 1m70 minimum et ne pas arborer de tatouages. Hors parmi les 10 finalistes 2017 à l'élection Miss Tahiti, 4 étaient d'office inéligibles....

Le comité Miss Tahiti a même décidé de corser les choses, souhaitant des candidates mesurant au minimum 1m72. L'affaire était donc pliée d'avance pour quatre jeunes filles :  Mareva Domby (1,65 m), Leslie Timau (1,68m), Tehani Blanc (1,68m) et Hania Dinard (1,66m) . Here­nui Denouel (1,71m), n'était elle aussi donc pas tout à fait dans les clous... Une autre candidate affichait un tatouage... 

La présidente du comité Miss Tahiti s'est défendue sur le site Tahiti Infos de toute suspicion de supercherie dans ce concours.  « Nous dépen­dons parfois du choix des communes et, de notre côté, nous devons aussi nous adap­ter aux candi­da­tures qui se présentent. Les candi­dates se présentent en ayant connais­sance de ces critères, c'est leur choix et elles ont d'autres possi­bi­li­tés comme un titre de dauphine. Ainsi, parmi les dix vahi­nés, six d'entre elles peuvent poten­tiel­le­ment être élues Miss Tahiti 2017. ». 

Sur la question des tatouages, elle a rajouté dans la Dépêche de Tahiti: « Pour nous, le tatouage, c’est cultu­rel et en aucun cas, on ne souhaite l’in­ter­dire. C’est comme si on inter­di­sait la langue tahi­tienne dans les critères. On essaye de trou­ver des compro­mis, on l’au­to­rise pour les dauphines, mais pour Miss Tahiti, on est obligé de l’in­ter­dire si on veut qu’elle aille loin. » 

Une très belle expérience au moins pour les candidates qui savent à quoi s'en tenir, pour le suspens de l'élection c'est autre chose.

Lundi 26 Juin 2017
7magazine
Lu 5408 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Juillet 2017 - 14:39 Miss Saint-Paul 2017 : c'est Elodie Séraphine !