People Réunion

Patricia Picard, présidente de l’Association Petite Lumière

Un choc, une cassure... Comme toute femme confrontée à l’annonce de son cancer du sein, Patricia a vu sa vie s’effondrer en 2006. Rien ne sera plus jamais comme avant pour elle! Alors vendeuse dans le secteur de la mode, Patricia, selon ses propres termes, vivait alors dans l’apparence, le paraître. Avec le recul et l’épreuve qu’elle a traversée, Patricia analyse: «J’étais dans le matériel, mais au fond de moi, il me manquait quelque chose».
Patricia mettra une semaine à digérer l’annonce de sa maladie. A 42 ans, elle surveillait depuis quelque temps une petite boule. En partant faire son contrôle de routine, à la radio, elle s’en souvient encore, elle a entendu une publicité pour une marque de perruques. Un frison l’a alors parcourue!... «Tout s’est ensuite enclenché très vite, l’annonce de la maladie, la chimio... Je n’avais alors rien à perdre, j’étais au fond du gouffre. Je suis allée voir le père Justin à Petite-Ile avec ma mère. J’ai alors fait une rencontre... J’étais habillée en blanc, et je me suis mise à parler à Jésus. Un bien-être alors ne m’a plus quittée, à tel point que, de retour à l’hôpital, je faisais tout le temps du prosélytisme. J’a alors fait un vœu, si Jésus m’accordait la guérison, j’irais vers les plus faibles...».
Patricia, en phase de guérison, décide alors d’arrêter de travailler, elle s’engage dans une chorale, et commence à fréquenter assid^ment les bancs de l’église. Certains la prennent pour une illuminée. Patricia part à Lourdes, à Medjugorje, et portée, décide d’ouvrir une association sur un coup de cœur. Un appel de détresse sur Freedom, sera le facteur déclencheur: une femme ayant sa fille dans le coma et souhaitant partir en métropole recherchait des fonds... Patricia remue ciel et terre et trouve l’argent.
Petite Lumière est née, nom soufflé par l’une de ses amies, emportée depuis par un cancer... «Portée par le fond de son cœur», comme elle aime à le dire, Patricia organise des ventes de gâteaux à la sortie de la messe, et en profite pour témoigner sur sa maladie, sa conversion.
Aider les enfants, les petits avec leur famille dans la maladie devient son combat. Ses Petites Boîtes seront la continuité de son action. Aujourd’hui plus de 300 petites urnes sont déposées sur les caisses des stations-services, des petits commerces et grandes surfaces du Sud. Patricia poursuit son chemin.... Les petites boîtes circulent, se multiplient, Patricia veillant elle-même sur elles... Infatigable, elle vient d’organiser un grand dîner dansant au profit des petits malades... Toujours de blanc vêtue, Patricia se bat, mais pour les enfants cette fois!
CR



Patricia Picard,  présidente de l’Association  Petite Lumière

Dimanche 6 Novembre 2011
Lu 1816 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:14 Estelle Félicité, la coach de vie qui chante