Auto-Moto

Porsche Macan, le tigre sort ses griffes

Le Cayenne a connu un énorme succès pour Porsche et continue sur sa lancée, l’arrivée de son petit frère, le Macan, devrait élargir la clientèle du constructeur allemand.


­
Dévoilé fin 2013, le Macan (qui signifie “tigre” en indonésien) a été lancé en avril en métropole et début mai à La Réunion par Kolors Automobiles. Objectifs annoncés pour 2014: 50 000 dans le monde, dont 1 500 unités dans l’Hexagone et une trentaine d’exemplaires au minimum dans l’île pour cette année (les 7 premiers Macan reçus étaient déjà vendus en mai!). “Nous avons demandé 40 voitures, mais c’est compliqué, les commandes sont nombreuses dans le monde entier, si nous parvenons à avoir 35, ce sera déjà une satisfaction” a dit François Caillé, le président du groupe éponyme. “Ce que je peux vous dire, c’est que la marque Porsche, quelque peu délaissée par nous ces dernières années je l’avoue, est importante pour notre groupe, et nous ferons le maximum pour la développer”.
 
Porsche Macan, le tigre sort ses griffes


Et avec Macan, Porsche peut continuer à surfer sur son succès au vu de l’esthétique, de l’équipement et des performances du véhicule. Moins long et moins haut que Cayenne, le Macan est un concurrent direct des BMW X3, Range Rover Evoque et Audi Q5. D’ailleurs, Macan dispose de la même plateforme que Q5. Côté esthétique, on ne peut que reconnaître la ressemblance avec Cayenne, avec toutefois un arrière un peu long. Compacte, bien campée sur ses grandes roues, dotée de quatre sorties d’échappement, l’auto propose une ligne résolument dynamique et séduisante.
A l’intérieur, on est bien dans une Porsche: démarreur à gauche (on s’habitue vite), compte-tours en face du conducteur, large console centrale avec plein 
de boutons,… Les deux sièges avant, à multi-réglages électriques, sont enveloppants. On est assis assez haut, attention quand même à ne pas heurter le montant (un peu bas) de la carrosserie en rentrant dans l‘auto. A l’arrière, il y a de l’espace pour deux adultes, un peu moins pour trois. Le coffre, à ouverture et fermeture électrique est grand.
 
Porsche Macan, le tigre sort ses griffes


Je ne vais surtout pas énumérer la liste d’équipements du Macan, il est complet. La version essayée avait un toit ouvrant et une caméra de recul fort utile, et bénéficiait des modes Sport et Sport Plus qui procurent de meilleures performances.  Sous le capot, trois possibilités pour l’instant: deux essence V6 bi-turbo, un 3l de 340 chevaux et un 3,6l de 400 chevaux, et un diesel 3l V6 de 258 chevaux. Tous les moteurs sont associés à une transmission à 4 roues motrices à propulsion, avec boîte auto PDK à 7 vitesses. Et pour 
la première fois chez Porsche, des palettes au volant!     
Que dire de la conduite d’une telle voiture? La version S diesel que nous avons eue en mains est une pure merveille. Souple, agile malgré son poids (1 880 kg), puissant, répondant instantanément à la demande, confortable, relativement sobre en consommation, le Macan, à la fois familial et sportif, est indiscutablement une réussite. 
Premier prix: 86 900 euros, ce qui n’est pas à la portée du premier venu certes, mais pas si excessif par rapport à certaines versions de la concurrence. D’ici quelque temps, deux versions viendront enrichir la gamme: un Turbo S essence plus puissante, et un moteur 4 cylindres qui permettra un prix d’entrée de gamme d’environ 70 000 euros. 
Ca promet!

A.P.
 

Mardi 5 Août 2014
Lu 317 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 14:07 Trophée de la femme : Les femmes au volant