Auto-Moto

Renault Koléos

Un 4x4 polyvalent

Renault a tardé avant d’arriver sur le marché des Crossover 4x4, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire… Le Koléos, apparu en juin 2008, est arrivé depuis peu dans notre île. A l’invitation d’Automobiles Réunion et de la marque au losange, nous avons eu alors le bonheur de le tester dans d’excellentes conditions, au Maroc, dans la région de Fès. Impressions.


Renault Koléos
Le marché très porteur des SUV compacts (700 000 unités vendus en 2007 en Europe), déjà bien encombré (avec notamment les Rav4, Santa Fé ou autre Tiguan), a donc incité Renault à se lancer, après une analyse appropriée: «Nous avons regardé les erreurs des autres et nous avons voulu savoir les attentes des clients» nous a expliqué le service marketing de la marque. La collaboration avec Nissan et Samsung Motors a donc donné naissance à ce Koléos, fabriqué en Corée dans l’usine de Busan. Côté design, Renault le dit, il n’est ni agressif, ni ostentatoire, il reste classique. Certes il est imposant (4,52 m de long, 1,85 m de large, 1,70 m de hauteur), mais il n’est pas massif. C’est un joli 4x4, avec une calandre «maison», une garde au sol rehaussée, des protections de carrosserie marquées, une lunette arrière inclinée avec double ouverture du hayon. Le look est relativement sportif, et on peut même lui procurer un look de baroudeur par le biais d’un kit proposé en option.

Renault Koléos
Bien équipé !
L’intérieur du Koléos est chaleureux et accueillant. On y est bien assis, il y a de l’espace aussi bien à l’avant qu’à l’arrière pour les trois passagers. La planche de bord a une forme de vague, et même si on peut lui reprocher la qualité de certains plastiques, l’ensemble est agréable, les commandes sont pratiques et faciles d’utilisation. Koléos propose plusieurs espaces de rangement, avec un coffre pouvant aller de 450 dm3 de capacité en configuration 5 places à 1 380 dm3 une fois la banquette arrière rabattue. Côté équipements, le 4x4 est relativement bien pourvu, on citera juste les systèmes de carte d’accès et de démarrage mains libres, d’allumage des feux et de déclenchement des essuies vitre automatique, de surveillance de la pression des pneus, les commandes de lève-vitres, de réglage des rétroviseurs, un système d’aide au stationnement, la climatisation, le frein de parking automatisé, un système audio Bose,… et même un toit panoramique et d’autres équipements sur certaines finitions.

Renault Koléos
Un confort surprenant pour un tout-chemin Koléos est doté d’une transmission intégrale non permanente «All mode 4x4-i», à savoir qu’en mode normal, il s’agit d’une traction standard 2 roues motrices, laquelle, dès que le besoin se fait sentir, transfère 50% du couple moteur sur l’essieu arrière. Il est aussi équipé d’un système de contrôle de la vitesse en descente qui maintient la vitesse à 7 km/h dans les passages difficiles, et également du système d’aide au démarrage en côte qui s’active dès que la pente est supérieure à 10%. Au Maroc, sur des routes sélectives, des chemins défoncés et une piste de trial, nous avons pu, à loisir, tester les capacités et les performances de ce Renault Koléos. Souple, docile, maniable, silencieux, et surtout étonnamment confortable, même sur routes abîmées, voilà pour les impressions générales. La boîte manuelle à 6 vitesses est très agréable à l’usage. Nous avons pu apprécier ses capacités de franchissement, et franchement nous n’avons pas été déçus du voyage. Rappelons toutefois qu’il ne s’agit pas d’un 4x4 pur et dur, mais d’un tout-chemin de très bon niveau. Le comportement du véhicule est sain, et, disposant de qualités indéniables, le Koléos ne devrait pas avoir trop de mal à se faire une place sur ce marché très disputé. Entre polyvalence, confort, fiabilité, Renault a su trouver l’équilibre. Koléos arrive toutefois dans une période de crise où le tout-terrain a un peu de mal à résister, mais il dispose de sérieux atouts pour une clientèle recherchant justement ce type de véhicule.

Vendredi 24 Avril 2009
A.P.
Lu 877 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 14:07 Trophée de la femme : Les femmes au volant