People Réunion

Samuel Andoche, champion du monde: il vise les rings mondiaux

De la ville du Port au camp d’entraînement de la Thaïlande, il y avait un fossé qu’il a franchi allègrement. Samuel Andoche est champion du monde WPMF* de muay thaï.


Samuel Andoche, champion du monde: il vise les rings mondiaux
«Son parcours pourrait faire l’objet d’un film» dit son manager Michaël John, tant il est vrai que le boxeur n’a pas emprunté les chemins habituels pour parvenir à son but, briller au niveau mondial.
Samuel Andoche a commencé la boxe à l’âge de 17 ans, et il a été plusieurs fois champion de La Réunion de muay thaï et de kickboxing. Suite à des soucis avec la Fédération Française de Muay Thaï, il n’a jamais participé aux championnats de France.
En 2012, avec 50 euros seulement en poche (donnés par sa grand-mère), le Portois prend l’avion pour la Thaïlande, un pays où ne s’était rendu qu’une seule fois auparavant, en stage. Il voulait rester un mois, il y restera 9 mois! Déterminé, il réussit à intégrer un camp d’entraînement qui accepte de l’entraîner gratuitement. Pendant 6 mois, Samuel apprend…
Son talent fait qu’il est sollicité pour combattre lors du tournoi célébrant l’anniversaire de la reine. Il perd contre le champion du monde. Quelques mois plus tard, on le rappelle pour l’anniversaire du roi cette fois, et il remporte le tournoi. Désormais, le Réunionnais est invité là-bas chaque année: «Il y a deux mois, il a combattu en Thaïlande, il a perdu aux points mais il a été ovationné» nous confie Michaël John.
A son compteur à ce jour: 38 victoires dont 7 par KO, et 11 défaites. En mai, Samuel Andoche va participer à deux gros galas en métropole, histoire de se faire connaître au niveau national: le 11 mai au Casino de Lille, et le 31 mai à Goussainville près de Paris. Et le 14 juin, à Toulouse, il combattra pour une ceinture mondiale. Avant un rendez-vous prévu en juillet au Stade de l’Est (en attente de confirmation). «Mon objectif est d’être présent sur les plus gros plateaux mondiaux, en Europe et aux USA» dit Samuel Andoche qui a soif de victoires…
Le jeune champion regrette ce manque local de reconnaissance officielle pour un sportif qui réussit à un niveau international et qui fait forcément parler de son île: «La boxe thaï, ce n’est pas que de la boxe. Il y a ce côté culturel et spirituel qu’il faut mettre en avant. Il y a tout un rituel à faire avant chaque combat».
Samuel critique les organisateurs locaux qui privilégient toujours les boxeurs extérieurs: «Je travaille avec beaucoup de jeunes, il existe un gros potentiel à La Réunion, il s’agit de valoriser tous ces jeunes talents» dit le boxeur. «Samuel est un exemple pour les jeunes» dit Michaël John, «il est temps qu’il soit reconnu à sa juste valeur». Samuel Andoche veut réussir au niveau mondial, mais il espère surtout devenir prophète en son pays…
 
* il existe trois ceintures mondiales: WBC, WMC et WPMF

Samedi 5 Avril 2014
Lu 5709 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Octobre 2018 - 12:14 Estelle Félicité, la coach de vie qui chante