People Réunion

Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"

C’est une petite femme bien souriante rencontrée ce jeudi matin à Saint-André. Marie Rosette Monique Ichaye, née Barancourt le 12 octobre 1917 à Saint-Philippe a fêté ses 100 ans, entourée de ses enfants, 9 petits-enfants, 12 arrières petits-enfants et quelques amis.


Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"
Également présents, Marie-Lise Chane-To, 1ère adjointe au maire, Georges Sellaye représentant des personnes âgées, Sylvianne du CCAS et Serge Camatchy ancien élu. 

Rosette dit Rose a vécu énormément de bonheur mais aussi des peines. Et pourtant mamie Rose est sereine. 

Son père était musicien et jouait de la clarinette dans un orchestre. Rose, sa passion c’était le chant. Elle se levait tôt le matin pour aller chanter dans la chorale de l’église. Forcément, elle a transmis sa passion à ses enfants mais surtout à ses petits-enfants. D’ailleurs on connaît tous le talentueux chanteur Benjam, artiste de la World Music : Sega, Maloya, Reggae, Zouk, Kuduro … avec son dernier Titre "Embalé li" en duo avec Dj Assad. 

Mariée le 24 juin 1954 à Saint-Philippe avec Henri Martial Ichaye - avec qui elle a eu deux enfants - mamie rose sera veuve en 1957 après la disparition de son mari en mer. Une dure tragédie qui l’a amenée à élever ses enfants seule en travaillant dans des plantations de canne, de vanille ou encore dans des habitations. 

Mais Rose ne se laisse pas abattre. Même si la vie a été dure, elle trimera pour garantir un avenir à ses enfants. De sage-femme marron, en passant par le tressage de vacoa, elle finira cantinière puis surveillante à l’école. 

Toutes ces péripéties lui ont forgé un caractère de battante, et c’est avec bonheur aujourd’hui, qu’elle tient à fêter ses 100 ans. Son secret de longévité : Une bonne hygiène de vie et surtout chanter, continuer de vivre avec le sourire en gardant l'esprit curieux. 

"Mamie Rose, c’est l’âme de la famille. J’aimerais vivre aussi longtemps. Elle m’a transmis sa force. Je suis fière d’être à ses côtés. Une belle pensée à son fils, mon père, disparu il y a plus de 7 ans qui aurait dû être présent pour célébrer la joie de vivre de notre mémé", explique Benjam les larmes aux yeux. 

Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"
 
 
 
Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"
 
 
 
Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"
 
 
 
Un centenaire en musique pour "Mamie Benjam"

Vendredi 13 Octobre 2017
Chloé Grondin
Lu 1312 fois