Evénement

Un serpent de mer venimeux soigné et relâché en mer par Kelonia

Un serpent marin pélagique (qui vit généralement au large) de l’espèce Pelamis (ou Hydrophis) platurus a été récupéré le 20 octobre aux Roches Noires à Saint-Gilles. Confié aux pompiers, puis au Dr Rèche, il a finalement - dans le cadre du réseau échouage - été récupéré par Kelonia, indique le centre dans un communiqué.


Pelamis platurus © Kelonia
Pelamis platurus © Kelonia
Ce serpent de mer peut atteindre 110 cm. "C’est un serpent très peu agressif mais dont le venin est cependant mortel", explique Kelonia qui prévient : "Pelamis platurus est une espèce venimeuse, même si les morsures sont exceptionnelles en raison de la morphologie de sa mâchoire (taille réduite des crochets et situés très en arrière dans la bouche). Il convient donc d’être extrêmement prudent lors des manipulations de l’animal. En cas d’observation, il faut prévenir aussitôt le Réseau échouage de La Réunion au 0262 43 43 43.

L’aire de répartition de Pelamis platurus est très étendue incluant l’océan Indien et Pacifique du Japon jusqu’au Sud de Madagascar et la Nouvelle Zélande. Il est très rare dans la région des Mascareignes où il est cependant parfois signalé, précise le centre. En avril 1999, un spécimen de Pelamis platurus avait été trouvé à Etang Salé par les maitres nageurs. Celui ci avait fini sa vie dans un bassin de la ferme Corail.


"Il se nourrit de poissons essentiellement. Il peut réaliser des apnées de plusieurs heures grâce à sa capacité d’absorber l’oxygène de l’eau par la peau. Ce serpent passe la totalité de sa vie en mer où il se reproduit également. Contrairement aux autres serpents, crocodiles et tortues aquatiques ou marines, qui doivent revenir à terre pour pondre leurs oeufs, les femelles Pelamis gardent leurs oeufs dans le ventre jusqu’à l’éclosion et les petits serpents sont alors expulsés", détaille le centre de soins. D'autres serpents de cette espèce ont été observés auparavant dans la zone. En septembre 2016 à Mayotte et à Maurice en août 2017. 

Durant son séjour au centre de soins le serpent a mué. La mue longue de 71 cm a été récupérée et sera envoyée pour analyse au Museum National d’Histoire Naturelle. Le serpent a été relâché au large dans le Nord de l’île lundi matin afin qu’il retrouve son habitat pélagique habituel.

Un serpent de mer venimeux soigné et relâché en mer par Kelonia

Lundi 6 Novembre 2017
Chloé Grondin
Lu 485 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Février 2018 - 16:27 Une île réservée aux femmes en vacances