Coquin

[VECU] La nuit où mon beau-frère est devenu mon amant

Suite à notre article paru la semaine dernière, « J’ai fait l’amour dans une cabine d’essayage (et c’était dingue !) » les langues se délient. Nous vous livrons cette semaine celui d’une magnifique trentenaire que nous appellerons Marie. Son histoire lui appartient, si lourde soit elle!


[VECU] La nuit où mon beau-frère est devenu mon amant
Très brune, beaucoup d’allure et des formes comme il en faut. Marie, 34 ans est célibataire ce qui désespère sa mère et toute sa famille. Car la belle, venue du sud, est issue d’une grande fratrie de quatre frères et deux sœurs. La benjamine de cette famille très unie, c’est elle. Pas un repas tous ensemble où le sujet de son célibat ne soit évoqué et elle préfère en rire… Quoique en famille précisément il y en a un qui a sa petite idée sur la raison du célibat de sa ravissante belle-sœur.

Belle elle l’était et le regard des hommes ce jour là en disait long
Tout s’est passé il y a quatre ans lors du mariage d’une cousine. C’était en juin… Toute la famille de Marie bien entendu était là, au total près de 600 invités. Le thème du mariage était le turquoise, la jeune femme se souvient parfaitement de tous les détails. Pour l’occasion elle avait trouvé une robe très moulante, en dentelle turquoise comme il se doit, longue et échancrée. Belle elle l’était et le regard des hommes ce jour là en disait long. Sa sœur aînée, mariée depuis plus de 10 ans, était là, accompagnée de son mari et de leurs trois enfants.
Les cousins pour cette fête mémorable avaient loué une propriété dans l’ouest, de grandes tentes étaient dressées et tout autour un immense terrain bordé de champs de cannes.

 Il est très bel homme et le sait
Marie a un souvenir précis, en sortant de la messe, son beau-frère mari de sa sœur aînée précisément lui a glissé un compliment sur sa tenue. De 15 ans plus âgée qu’elle, approchant de la cinquantaine il est très bel homme et le sait. Sa sœur avait déjà eu des doutes sur sa fidélité et s’était confiée à ses sœurs. Pas de preuves, il s’en était sorti avec quelques larmes et une épouse aux aboies. 


"Quelque chose d’électrique, d’animal nous poussait l’un vers l’autre"
Marie raconte que dès le cocktail, le beau-frère si séduisant est revenu à la charge. Le champagne et le whisky coulaient à flots, il faisait bon. Il était drôle ce séduisant beau-frère et bon cavalier en plus. Normal qu’il s’occupe de sa petite-belle sœur célibataire. Marie raconte : « Ma soeur était là, mes parents, mes neveux et nièces… Toute la famille. Dès le début j’ai senti que la situation m’échappait. Quelque chose d’électrique, d’animal nous poussait l’un vers l’autre. L’alcool aidant nous nous rapprochions de plus en plus. Plusieurs fois ma sœur est venue, presque rassurée que son mari soit avec moi. C’est terrible je savais ce qui allait se passer mais pas un instant je n’ai ressenti de culpabilité. Ma sœur ne voulait pas voir et nous avions tellement envie l’un de l’autre »…

"C’était mon beau–frère, l’interdit total"
Tout ensuite a basculé très vite. Alors que la soirée battait son plein, la jeune femme raconte encore : « Nous nous sommes éclipsés vers une sorte de cabane de chantier. Nous pouvions entendre la musique. Le temps s’est alors arrêté. Nous nous sommes embrassés lentement, savourant, sachant que cet instant était unique et à la fois une telle trahison. Puis il a défait ma robe jamais je n’oublierai son regard sur mon corps. Il était mâle, désirable. Je le voulais, même si c’était mon beau–frère, l’interdit total. La suite a été totalement magique. Une harmonie des corps totale, l’entente parfaite… ». Il a été très difficile pour nous de nous résoudre à rejoindre le mariage. Notre escapade a au moins duré deux heures, personne n’a rien remarqué, aussi incroyable que cela puisse paraître…

"Jamais je ne briserai le couple de ma sœur"
La suite ? « Jamais je ne briserai le couple de ma sœur. Personne n’est au courant, pas même ma meilleure amie. Plusieurs fois à nouveau ma sœur a évoqué la possibilité de l’infidélité de son mari. Je suis la première à la rassurer ». 
De son côté Marie n’a toujours pas trouvé l’homme de sa vie et les rencontres qu’elle a pu faire lui laissent un goût amer. Jamais les deux amants d’un soir n’ont évoqué ce qui s’est passé et tous deux savent qu’il en faudrait peu pour que cela se reproduise alors sagement ils préfèrent garder leurs distances…

A relire notre article : J'ai fait l'amour dans une cabine d'essayage (et c'était dingue!)

Mercredi 29 Mars 2017
Lu 23342 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Avril 2017 - 12:35 Kamasucre, la blogueuse érotique réunionnaise