Elite

Victoria Da Silva, directrice Elite France

«Une femme extraordinaire dans un univers extraordinaire»

A 24h de la finale Elite Model Look Réunion 2010, 7 Magazine est parti à la rencontre de Victoria Da Silva, directrice Elite France. Une directrice de casting c’est quoi et surtout, c’est comment? On a tous et toutes à l’esprit les clichés des femmes austères du monde de la mode. Des Anna Wintour en puissance (rédactrice en chef du Vogue américain), des femmes souvent égocentriques et capricieuse, qui vous regardent de haut, et devant lesquelles on se sent totalement insignifiante. Alors quelle surprise lorsque l’on découvre Victoria. Souriante, drôle, pleine d’enthousiasme! Une femme qui appréhende le monde de la mode différemment…


Victoria Da Silva, directrice Elite France
Installée dans un fauteuil de l’hôtel où elle loge, très décontractée, Victoria raconte tout simplement son arrivée chez Elite, qui, rappelons le, n’est autre que la plus grande agence de mannequins au monde. Parce que non, elle n’est pas un top en reconversion qui a toujours baigné dans cet univers, c’est son audace certainement qui lui a permise d’en arriver là. «J’avais terminé mes études, et j’ai poussé la porte de l’agence Elite, et leur ai proposé un projet de tournée pour caster les filles dans tout la France. J’ai mis en place des castings publics afin de démocratiser et désacraliser l’univers du mannequinat qui, pour trop de jeunes filles semble inaccessible. Le fait d’être sélectionnée leur donne confiance en elle, et bien souvent, cela les rassure sur leur beauté. Je peux aujourd’hui affirmer, qu’en France, nous avons réellement des beautés exceptionnelles».

«Elite ce n’est pas seulement un physique»

Si à La Réunion la culture Miss est reine, le concours Elite ne doit pas être comparé. «Nos critères de beauté ne sont pas les mêmes, la taille bien évidemment est prise en compte, mais la jeune fille doit aussi être mince, longiligne, et surtout avoir une bonne photogénie». Alors Elite, est-ce juste «soit belle et tais-toi»? «Bien sûr que non», s’exclame Victoria qui s’attendait à cette question… «A beauté égale, c’est la personnalité et le charisme qui l’emportent. Les filles doivent être motivées et passionnées. Elles doivent rapidement comprendre les enjeux du métier, notre rôle est de juger le comportement pour savoir si la jeune fille peut ou non devenir un top. La jeune fille qui va gagner la finale Réunion, accède directement à la finale internationale qui va peut-être lancer sa carrière, elle doit être prête pour ça»!

«Pour certaines fille, la finale internationale est un objectif de survie»

Le lieu de la finale internationale n’est pas encore définit, ce qui est sûr, c’est que la compétition risque de faire rage… «Ca n’a rien à voir avec les finales régionales ou nationales. Certaines filles sont vraiment coachées depuis des mois, elles y vont pour gagner. Pour d’autre, c’est tout simplement une question de vie ou de mort. C’est la seule solution pour qu’elles sortent de leur pays, de la misère, c’est réellement un objectif de survie, nos petites françaises ne doivent pas l’oublier. Mais pour toutes, c’est aussi une expérience inoubliable, un vrai défi, et c’est dans ces situations que ressort leur personnalité. Elles vont être confrontées au regard des plus grands professionnels de la mode qui auront leur destin entre leurs mains. Pour être au top, elles sont coachées sans cesse. Elles vont être relookées, participeront à des photos, et seront initiées aux techniques de marche pour les défilés, car certaines n’ont que 14 ans, et n’ont jamais porté de talons. Elles doivent aussi se confronter aux journalistes, et à leur première médiatisation…

«Je fais le plus beau métier du monde»

Lorsqu’elle parle des jeunes filles, Victoria tient le discours d’une mère, «Mais c’est tout à fait normal, explique t-elle spontanément. C’est beau, je les découvre toutes jeunes, je les vois grandir, et devenir des femmes épanouies. C’est un peu l’effet Cendrillon. On leur apporte quelque chose de différent et d’extraordinaire». C’est un mot que Victoria emploie sans cesse, «extraordinaire». Quand on lui fait la remarque, elle éclate de rire: «Mais je fais un métier extraordinaire dans un monde extraordinaire! Recruteur de mannequin, c’est le plus beau métier du monde! Un job particulier, qui ne s’apprend pas à l’école. Il faut avoir l’œil pour repérer les jeunes filles. C’est un talent naturel qui doit se développer continuellement. Même dans la rue, je suis sans cesse à l’affut. J’ai d’ailleurs découvert des perles avec cette technique de scouting (mode de recrutement).
Directrice Elite France, Victoria participe aux castings dans de nombreux autres pays. Mère de famille, elle avoue en souriant que la gestion de sa vie demande beaucoup d’organisation, et peu de superflu. «Je me donne à fond dans tout ce que je fais, dans mon travail comme dans vie de famille».

Angélina gagnante de la finale 2010: qu’en pense Victoria?

«Angelina a une beauté très atypique, elle a tous les critères qu’Elite recherche. Bien évidemment elle est jeune, seulement 15 ans, mais elle est capable de grandes choses. Tout est dans le mental désormais, il va falloir la coacher et lui donner de l’assurance. A la finale internationale, elle n’aura rien à envier aux autres filles, sa beauté est exceptionnelle. Petit bémol tout de même, il va falloir qu’elle apprenne à marcher, mais c’est seulement technique et elle a 7 mois pour y arriver. Même si tout le monde ne comprend pas ce choix, moi, professionnelle, je sais que c’est le bon. Je suis très confiante, il faut désormais à son tour qu’elle ait confiance en elle!»

Une nouveauté en métropole…

Les castings Elite pour la finale en métropole ont commencé le 24 mars dernier. 16 castings dans toute la France vont avoir lieu et pour l’occasion, une tournée «Elite Beauty Studio» est mise en place. «On ouvre le monde de la mode à toutes les femmes, pas seulement celles qui ont nos critères de beauté. Des stands avec des Elite Beauty Coach seront sur place. Toutes les femmes peuvent y participer et profiter de conseils de spécialistes en terme de maquillage, et de coiffure afin de comprendre leur potentiel beauté.

Mardi 6 Avril 2010
Julie Béasse
Lu 5619 fois