People International

Viken Joshi, victime d'homophobie, obtient l'asile à La Réunion

Viken Joshi, l’Indien victime d’homophobie et demandeur d’asile à La Réunion pourra rester dans le département. La réponse positive du gouvernement français est arrivée il y a quelques jours et il attend désormais sa carte de séjour qui devrait arriver dans deux mois.


Viken Joshi, victime d'homophobie, obtient l'asile à La Réunion
" Je suis heureux, affirme-t-il, et je me sens plus en sécurité et plus optimiste". Ce n’était pas gagné, vu qu’il vient d’un pays qui n’est pas considéré comme dangereux. Ce qui a joué en sa faveur, la loi indienne criminalisant les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Voir notre article précédent

"J ’espère que la situation va s’améliorer en Inde car c'est quand même une communauté de 3 millions de personnes qui est concernée. Le but n’est pas non plus que tout le monde demande l’asile. Ce n’est pas évident de quitter son pays ". 
  
Combattre l’homophobie à La Réunion, aucune réponse des élus locaux 
  

Viken reconnaît qu’il est " très chanceux". Il peut enfin lancer ses projets avec plus de sérénité, à savoir lutter contre l’homophobie à La Réunion. " Même si l’objectif est d’attaquer la problématique indienne, c’est logique de commencer par l’endroit où je me trouve". Harcèlements, menaces de viols et de violences, il s’est finalement rendu à la police. Une homophobie qui s’étend peut-être jusqu’à nos élus. Ou du moins, un manque de préoccupation flagrant. " J’ai contacté tous les maires, députés et sénateurs de l’île et je n’ai eu aucune réponse". Mais il ne se laisse pas décourager et compte poursuivre son "travail pour la reconnaissance" dans toutes les communes de l’île. 
  
Si tout se passe comme prévu, il compte poursuivre ses études à l’université en métropole et sensibiliser sur l’homophobie en Inde.

Vendredi 12 Janvier 2018
Nicolas Payet
Lu 1039 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 24 Avril 2018 - 11:02 Avicii : sa famille sort du silence