Scoop

Yolande Calichiama

Journaliste, présentatrice et maman…

Cela fait près de 6 ans maintenant que les téléspectateurs d’Antenne Réunion ont découvert le charmant visage de Yolande Calichiama. Cette jolie brune d’à peine 30 ans, passionnée de journalisme, est devenue en quelques année l’une des présentatrices préférées des Réunionnais.


Yolande Calichiama
8h, dans les locaux de la chaîne Antenne Réunion. 7 Magazine a rendez-vous avec Yolande Calichiama. Elle arrive, pressée, elle a du déposer sa fille Noémie de 2 ans et demi à la crèche. Un rapide passage au maquillage pour nos photos, et elle embraye sur la conférence de rédaction. La matinée démarre sur les chapeaux de roue! Nous assistons à la conférence avec les autres journalistes de la chaîne entourés de Malik Belili, rédacteur en chef, et Eric Fontaine rédacteur en chef-adjoint. Le contenu du JT dépend de ce qui va se décider à ce moment là.

«Le direct procure une belle adrénaline»

Yolande Calichiama
Yolande accepte de nous accorder quelques précieux instants de son emploi du temps surchargé. Il faut faire vite, elle doit écrire son JT. «Le 12h30, comme elle l’explique, est peut-être le plus périlleux à présenter, nous n’avons que peu de temps pour le préparer, et les matinées passent tellement vite»! Arrivée en 2001 chez sur la chaîne privée, la jeune femme a rapidement su se faire remarquer. «J’ai commencé ici comme stagiaire, puis mon stage s’est prolongé et j’ai ensuite été embauchée. Au départ, je ne faisais que du journalisme de terrain, et un jour on m’a proposé de faire des remplacements.

Yolande Calichiama
Au départ je n’étais pas emballée. Mais en même temps, je n’acceptais pas le fait de ne pas être capable de le faire, il fallait au moins que j’essaie pour ne rien regretter. Passé cette étape, j’ai ensuite présenté le JT du weekend puis le midi. Et depuis environ 1 an, je suis à l’antenne le soir en alternance avec Jean Marc Collienne. Une semaine je suis face à la caméra et l’autre semaine derrière, sur le terrain». Comme elle tient à le souligner la présentation n’est pas une fin en soi: «je n’ai jamais demandé à présenter le JT. Avant toute chose, je suis une journaliste de terrain qui fait de la présentation. J’aime être dans le feu de l’action, c’est physique, il faut courir, donner des coups de coudes, aller à la pêche aux infos… C’est passionnant…».

Yolande Calichiama
Visiblement, sa principale difficulté aurait été d’apprendre à sourire: «cet exercice m’a pris pas mal d’années pour montrer que j’étais à l’aise. Le plus dure, ce n’est pas la caméra, on l’oublie vite. Aujourd’hui, le plus difficile, c’est d’être toujours en veille être concise et claire dans l’information que je dois faire passer aux téléspectateurs. Mais c’est aussi ce qui est motivant. Le direct c’est vraiment quelque chose qui procure une belle adrénaline, c’est excitant comme métier, c’est un réel privilège pour moi de pouvoir assurer la présentation».

«La métropole ne m’attire pas du tout»

Yolande Calichiama
Maman d’une petite Noémie depuis 2 ans et demi, elle avoue que son rythme de vie effréné pourrait en décourager plus d’une. «Il faut s’organiser, c’est une gestion au jour le jour. Je suis peu chez moi, mais quand je suis avec ma famille j’apprécie réellement ces moments de bonheur. A 2 ans, la petite Noémie a déjà eu l’occasion de voir de nombreuses fois sa jolie maman à la télévision. «Elle est encore trop petite pour comprendre ce qui se passe. Mais j’ai mes petits clins d’œil pour elle. Quand je passe un sujet sur les animaux, je sais qu’elle va regarder. C’est un peu pour lui montrer que je pense à elle».
Si certains rêvent de métropole et autres grands projets, il n’en n’est pas de même pour Yolande «La Métropole? Non ça ne me tente vraiment pas. Ma vie est à La Réunion. Je n’ai aucunement besoin de partir pour exercer mon métier. Il y tellement de choses à faire ici. Et honnêtement, je n’ose imaginer la pression qu’ils doivent avoir au niveau national. Je ne suis pas certaine qu’ils rient tous les jours!» (rires)

Ce que pense Yolande Calichiama des derniers résultats Médiamétrie:

Si les chiffres sont bons c’est collectif! Prenons l’exemple du JT, ce n’est pas celui du présentateur, mais de toute une équipe qui travaille derrière. Nous sommes fiers de nos résultats, mais attention, rien n’est jamais acquis. Il faut constamment se remettre en question pour pouvoir s’améliorer, c’est ce qui nous permet d’avancer. Il faut rester vigilant, il ne faut pas que cela devienne une course aux chiffres, mais plutôt un travail de qualité au quotidien


Lundi 8 Février 2010
A P
Lu 17216 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Août 2016 - 14:22 Un manchot brigadier en Ecosse